Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Le commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kankû'
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 05/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans sa cabine à boire /o/
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Le commencement   Sam 24 Aoû - 1:27



BlackCloud Alexiel et SawBones William
1 an plus tôt, au large du port de Pourras


    Ça y est. Elle était dans la merde. Déjà 3 heures que la jeune femme était sur cette barque, dérivant au large de Pourras, endormie profondément.  Tear la surveillait, caché dans l'un des profondes poches intérieures de son manteau, prêt à sauter à la gueule du premier venu qui oserait l'agresser. Mais au milieu de cet étendu bleu, peu de monde lui sauterait dessus ! À part peut-être les poissons, ce qui est.... très peu probable.

    Ainsi, Alexiel rêvait de son passé, de Jack. Elle se souvenait de l'histoire du vieil homme, de ses soirées passées à se battre contre Sébaste, ou encore de choses plus récentes, comme ces innombrables pigeons qui l'avaient laissés dormir chez eux et qu'elle volait le lendemain matin. Elle rêvait même d'évènements tout à fait récents, comme le vol qu'elle avait tenté de commettre 3 heures auparavant, et qui l'avait menée dans cette barque. Puis ce "rêve" dériva rapidement en cauchemars. Un ours. Un ours gigantesque l'attaquait, au milieu de la mer. Effrayant, enragé, il provoquait des rats-de-marais en un coup de patte, ses hurlements faisaient trembler les nuages, et Alex' se sentait plus qu'impuissante face au monstre. Ce dernier plongea son regard de braise dans celui de la jeune femme qui, elle, était tremblante et le fixait de son unique œil. Elle sentait que c'était la fin. Elle allait mourir, au milieu de cet océan, broyé sous ses crocs.

    C'est au moment précis où l'ours se jeta sur elle qu'une violente secousse la réveilla. Alex' bondit sur ses jambes, alertée par le bruit de fin du monde qui venait de retentir: un bateau venait de heurter sa barque. Victoire !!! Soulagée, un large sourire s'étira sur son visage balafré, et elle beugla aussi fort qu'elle le put afin de s'assurer que l'équipage l'ait bien remarqué ! ... Ce qu'elle regretta rapidement. Ça aurait pu être un équipage de marins qui l'aurait ramené au port de bon cœur, mais la malchance d'Alex' en voulut autrement. Les pirates à qui elle avait sauvée la mise, c'était eux. Et elle savait bien qu'ils ne la ramèneraient pas gentiment au port ! Visiblement, ils ne la laisseraient pas tranquille non-plus, car à peine leurs têtes dépassaient du pont qu'il lançaient leur plus grand filet sur la barque. De toutes façons, la balafrée n'aurait pas pu s'enfuir en sautant de la barque, la rive étant beaucoup trop éloignée pour qu'elle la rejoigne à la nage. C'était un fait, elle était juste dans la merde.

    Un fois la barque remontée, et la jeune femme jetée au sol par ces brutes, ces derniers s'approchèrent davantage, tous arborant de larges sourires pervers. D'un bond, Alexiel se releva et recula jusqu'au bord du pont, les sourcils froncés. Franchement, être une femme seule sur un bateau avec pleins de pirates en rut, ça crains. Mais il était clair qu'elle ne se laisserait pas faire. Un par un, ils s'approchaient, lui lançant des "Vieeens ma jolie, on ne te fera pas de mal ♥", et ils tentaient de poser leurs sales pattes sur elle. NAN MAIS OH !! Elle explosa la tronche d'un premier pirate d'un coup de pied monumental. Il fut projeté en arrière, et atterrit au milieu de ses confrères surpris. Héhé.



    - Ne me touchez pas, immondes bêtes puantes.


    Son ton était dédaigneux, méprisable. Elle ne détestait pas les pirates tans que ça, mais quand ils s'amusaient à tenter de la violer, sa patience envers ces brutes avait tendance à s'écourter. Les assaillants suivants se firent remballer de la même manière. Certains se prenaient des coups de genoux dans les joyeuses, d'autres se faisaient joliment péter les dents. Y'en avait pour tout les goûts ! De plus en plus surpris, l'équipage se jetait sur elle, cette fois plus pour la battre que pour profiter d'elle. Alex' les repoussait comme elle le pouvait, ne supportant pas le fait qu'on la touche sans son accord. Mais il était clair qu'elle ne pourrait pas leur tenir tête à tous. C'est d'ailleurs au bout de 4 ou 5 pirates mis à terre qu'elle tituba, vidée de ses forces. Les pirates en profitèrent pour l'immobiliser, pour poser leurs mais sales sur elle et enrouler leurs bras autour d'elle. Ils la tenaient fermement, et ne lâcheraient pas de si tôt. Certains commençaient même à la déshabiller, à déposer leur langues baveuses dans sa nuque. Mais des bruits de pas retentirent. Ses assaillants cessèrent de la tripoter, maintenant toujours la jeune fille immobile malgré le fait qu'elle se débatte comme jamais. Épuisée, elle fini par s'immobiliser d'elle même, haletante. Un nouveau pirate se tenait devants elle. Il ne faisait pas partie des assaillants. Était-ce... le capitaine ?


._______________

© Crevet and Kankû' /o/

♠ BlackCloud Alexiel
Commandante des Bêtes
"Je me fout de tes goûts, de ta nationalité ou de ton orientation.
De toutes façons, je n'aime personne."

Posez-lui vos questions ♥

Spoiler:
 


Dernière édition par BlackCloud Alexiel le Lun 26 Aoû - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: Le commencement   Lun 26 Aoû - 13:42




    Ca y est, ils avaient réussi. Ils étaient sortis de ce fichu port. Les Autorités n'avaient pas le droit de les en empêcher, mais apparemment, ils avaient oublié qu'ils n'étaient pas chez eux. Quoiqu'il en soit, ce soir, William et ses hommes boiraient en l'honneur de leur victoire. Le début d'une nouvelle ère. Faudrait juste hisser les voiles noires et refaire la peinture de ce navire. Ca ne serait pas du luxe.

    Ils s'étaient déjà bien éloignés de Pourras. Hélas, même pas eut le temps de se poser et boire un verre, il fallait se grouiller pour trouver un bateau et se casser fissa. Le nouveau Capitaine du bateau avait aperçut les Autorités courser quelqu'un d'autre, leur laissant la voix libre. Que Neptune soit clément avec cette personne.

    William c'était absenté dans ses nouveaux quartiers, s'y installant, fouillant. Il dénicha des objets de valeurs qu'il revendrait au marché noir. Avec tout ça, il pourra sans doutes refaire la peinture du bateau, acheter ou faire faire de nouvelles voiles, refaire des cargaisons de bière, de rhum, d'alcools en tout genres. Ils ouvriront même leur quartier général ? Pourquoi pas. Il faudra rebaptiser se petit bijou et trouver un nom à l'équipage.

    Ils naviguèrent quelques heures, sans plus, quand quelque chose heurta leur navire. Des cris se firent entendre, comme quelqu'un qui appelait. William n'y prêta pas attention, penché sur sa carte de navigation, le compas à la main. Mais il fut vite dérangé par le grabuge dehors. Comme si on s'échangeait des coups. Depuis quand ses marins se cognaient dessus ?! William se leva brusquement de sa chaise et ouvrit la porte, descendit les quelques marches qui menaient à sa chambre et s'approcha de son équipage qui semblaient s'attaquer à... Une jeune femme à la chevelure de flamme. William haussa les sourcils tendit que ses hommes s'écartèrent sur son passage. Le capitaine croisa les bras en se postant devant la jeune femme. Elle était balafrée au visage, borgne, et elle grimaçait de rage. Ou de peur ?

    - Tiens, tiens, tiens, qu'avons nous là ? Une petite fouine qui se serait trompée de terrier ? William ricana puis regarda ses marins. Deux ou trois étaient par terre, les plus faibles sans doutes, à se retenir de gémir tout en se tenant la tête ou les couilles. La femme semblait aussi explosive et agressive que sa couleur de cheveux. Vous êtes priée de ne pas trop amocher mon équipage mademoiselle. Vous ne voudriez pas finir par dessus bord, n'est ce pas ? Et, après un sourire mauvais, il toisa les deux hommes qui la tenaient. Lâchez-la, leur ordonna-t-il froidement. Et ils s'exécutèrent.

    Alors, c'est qui le chef ici ? Fit William intérieurement, ravi de se faire obéir comme avant.


._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Kankû'
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 05/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans sa cabine à boire /o/
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 31 Aoû - 19:08



    Visiblement elle avait bon: cet homme semblait bel et bien être le capitaine de cet équipage de brutes. Il tenta de faire un peu d'humour pirate, histoire que les crétins qui lui servent d'équipage ricanent bêtement, avant de toiser ces derniers, avisant surtout ceux qui étaient au sol à gémir comme des pucelles. Puis son ton eu l'air de s'assombrir, d'un coup.

    -Vous êtes priée de ne pas trop amocher mon équipage mademoiselle. Vous ne voudriez pas finir par dessus bord, n'est ce pas ? Lâchez-la, finit-il par ordonner à ses hommes qui s’exécutèrent immédiatement. La jeune femme en profita pour les repousser un peu plus en grognant, puis reposa son regard sur le capitaine avant de plonger sa main dans une poche intérieure de son manteau afin de s'assurer de l'état de Ti'. Le petit animal lui lécha frénétiquement les doigts, signe que tout allait bien, mais Alexiel ne quitta pas son interlocuteur du regard pour autant.

    - Votre équipage m'a sauté dessus, je n'ai fais que me défendre, grogna-t-elle en fixant le brun. Elle détestait ce genre de brutes profiteurs, mal éduqués et débiles qui se prenaient pour les rois du monde, surtout si c'était des pirates. Et sentir leurs mains sales sur elle la dégoûtait. Elle voulait partir d'ici, quitter ce bateau, quitte à se noyer, elle ne pouvait rester entourée de ces brutes plus longtemps. Méfiante, elle s'approcha donc de quelques pas vers le capitaine, affichant un léger sourire lorsqu'elle sentit les brutes tendus prêts à lui sauter dessus si elle osait faire ne serait-ce qu'un faux pas. Alex' s'arrêta alors à distance respectable, histoire de faire comprendre à ces marins qu'elle ne frapperai pas (encore) leur très cher capitaine, et replongea son regard dans celui de ce dernier.

    - Laissez-moi partir. S'il-vous-plaît, ajouta-t-elle à contre cœur.


._______________

© Crevet and Kankû' /o/

♠ BlackCloud Alexiel
Commandante des Bêtes
"Je me fout de tes goûts, de ta nationalité ou de ton orientation.
De toutes façons, je n'aime personne."

Posez-lui vos questions ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: Le commencement   Mer 11 Sep - 17:18




    - Votre équipage m'a sauté dessus, je n'ai fais que me défendre.

    Certains grognèrent tandis que d'autres ricanaient, imaginant sans doutes ce qu'ils auraient put faire à cette jeune fille. Le Capitaine, malgré les bruits parasites qui s'élevaient autour de lui, ne cilla pas, l'air toujours aussi sévère.
    - Logique, me diriez vous.
    Les marins à terre se relevèrent avec peine. Ils auront droit à un sermon de leur capitaine chéri, comme quoi il ne les avait pas engagés sur son équipage pour se faire battre par une donzelle bien foutue en trente seconde seulement.
    Mais là, ce qui importait, c'était ladite donzelle bien foutue. Elle était trop courageuse au goût de William. Il ne laissa rien deviner, mes ses quelques pas et l'affront du sourire qu'elle venait de lui faire ne lui plaisait pas du tout. Mais c'était une femme, elle n'avait pas choisit d'être ici et venait de passer une bonne paire de minutes à se battre pour éviter d'être violée. Soit.

    Il entendit des bruits métalliques, ceux qui résonnent dans vos oreilles quand l'heure de la baston est arrivée. William racla sa gorge et jeta un regard aux hommes prêts à se jeter sur la jeune femme au cas où elle oserait porter la main sur leur capitaine. Braves gars. Mais nul besoin de s'affoler, de toute façon, si elle lui faisait quoique se soit, elle mourrait sur le champs et sa dépouille irait se faire dévorer par les requins.
    Il plongea ses iris bleues dans celles de la jeune femme. Elle était borgne, pauvre pomme.
    - Laissez-moi partir. S'il-vous-plaît
    Et là, William ne put se retenir d'éclater de rire. Rire visiblement partagé avec l'équipage. Un rire grave, un rire rauque, qui portait pourtant. Un rire malsain, moqueur, à son image. Puis, sans attendre il enchaîna:
    - Vous êtes sérieuse ?! Il attendit que les rires se calment -le sien aussi par la même occasion- avant de tirer une sorte de révérence vers la dame, pointant des deux mains, paume vers le ciel, le bord du navire, et bien, vous voulez partir, la voix est libre ! Il se redressa pour avancer son visage vers celui de la jeune dame. A moins que vous n'ayez besoin d'une escorte ? De nouveau, il se redressa. On ne fait pas de miséricorde, ici. Soit vous nagez, soit vous restez... Soit vous mourrez. Dans tous les cas, le résultat semble être le même, on peut juste s'arranger pour que votre mort soit moins douloureuse, il eut l'air pensif un court instant avant d'enchaîner: Mais vu que vous êtes une dame -courageuse dame-, je vais faire une exception rien que pour vous. La première île que nous croiseront sera votre nouvel asile, pigé ? Ensuite, vous vous démerderez. Vous savez faire, apparemment, non ? Et il ricana.

    Il s'éloigna de quelques pas, tournant ensuite le dos, retournant visiblement vers ses appartements. Il s'arrêta pourtant soudainement, tournant légèrement la tête pour lorgner en direction des hommes et de la jeune femme.
    - Par ailleurs, messieurs, je l'autorise à vous tuer si vous essayez de la tripoter. Et si vous ne mourrez pas des blessures qu'elle vous aura infligé, c'est moi qui m'en occuperait, si vous voyez ce que je veux dire.

    C'était clair, net et précis. William savait se faire respecter, il connaissait ses hommes et s'ils ne lui obéissaient pas, ils se retrouveraient égorgés en publique.


._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Kankû'
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 05/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans sa cabine à boire /o/
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: Le commencement   Ven 11 Oct - 23:12

- Vous êtes sérieuse ?!

Et c'était reparti pour un fou rire incontrôlable. La jeune femme ne voyait vraiment pas ce que ces brutes écervelés trouvaient de drôle dans ce qu'elle venait de dire. Alors elle fronça furieusement les sourcils et croisa les bras sur sa poitrine, vexée.

- Et bien, vous voulez partir, la voix est libre ! A moins que vous n'ayez besoin d'une escorte ? fit-il en s'approchant davantage du visage d'Alexiel, ce qui eu pour effet de faire grimacer cette dernière. On ne fait pas de miséricorde, ici. Soit vous nagez, soit vous restez... Soit vous mourrez. Dans tous les cas, le résultat semble être le même, on peut juste s'arranger pour que votre mort soit moins douloureuse. Mais vu que vous êtes une dame -courageuse dame-, je vais faire une exception rien que pour vous. La première île que nous croiseront sera votre nouvel asile, pigé ? Ensuite, vous vous démerderez. Vous savez faire, apparemment, non ?

Trop aimable. Mais les ricanements moqueurs du capitaine étaient loin de plaire à la borgne. Son attitude moqueuse et malsaine l'énervait énormément d'ailleurs, si bien qu'elle profita du moment où William prévenait ses hommes du sort qui leur serait réservé si ils osaient profiter de la balafrée, pour lui bondir dessus. Mais elle n'eut même pas le temps de toucher à un seul cheveux du capitaine: une dizaine de marins la retenaient déjà fermement, tandis qu'elle se débattait sauvagement, essayant même parfois de les mordre.

- SALE RAT PUANT BLAHBLAHBLAH CE N'EST PAS UNE BANDE DE PIRATES ÉCERVELÉS COMME VOUS QUI ALLEZ FAIRE LA LOI BLAHBLAHBLAH ET J'AI PAS BESOIN D'VOTRE AIDE POUR EXPLOSER LA TRONCHE À VOS HOMMES BLAHBLAHBLAH J'EXPLOSE LA VOTRE QUAND JE VEUX BLAHBLAHBLAH !!!!!

._______________

© Crevet and Kankû' /o/

♠ BlackCloud Alexiel
Commandante des Bêtes
"Je me fout de tes goûts, de ta nationalité ou de ton orientation.
De toutes façons, je n'aime personne."

Posez-lui vos questions ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 12 Oct - 18:41




    A peine fut-il retourné qu'il sentait déjà Alexiel s'élancer vers lui. Il ne broncha pas, ne fit aucun geste brusque pour contre-attaquer, non, rien. Il avait confiance en ses hommes. Il devina qu'on avait intercepté la jeune femme au son des voix de ses matelots qui rageaient après elle ou qui ruminaient sur le fait qu'ils n'avaient pas le droit de la toucher "alors que ça fait un siècle qu'on a pas eu un repas aussi appétissant !" La jeune femme se mit ensuite à hurler des insultes et autres en se débattant.
    Sans un regard en arrière, William monta les quelques marches et poussa la porte de sa cabine et la claqua derrière lui.
    Vous voulez satisfaire vos besoins sexuels ? Allons mes braves, il y a assez de monde à bord pour y parvenir !

    ____ Tout le reste de la journée, William l'avait passé contre la porte de sa cabine, écoutant tout ce qu'il se passait dehors. Le moindre écart de conduite de la part de son équipage et le ou les fautifs se retrouveraient avec la descendance dans le ventre d'un requin et cul-nu au fond de l'eau, une pelle dans le cul et une brique aux pieds. Mis à part quelques hurlements de colère venant de la farouche jeune femme et de batailles de voix entre à peu près tout le monde, le genre de "qui criera le plus fort".
    William avait horriblement mal à la tête.

    La nuit tombée, aux alentours de minuit si on s'en réfère à la position de la lune, William sorti enfin de son trou à rats pour faire une rapide inspection et une constatation expresse de la situation. Personne aux alentours, mis à part deux-trois marins qui étaient sur le bout du bateau pour naviguer. Ils se relayaient visiblement. Il y avait un vent doux et la mer était calme. C'était franchement pas désagréable.
    William se pencha au dessus des barrières pour regarder la mer, une bouteille de rhum à la main. La lune éclairait l'océan, et il se surprenait à s'émerveiller devant quelque chose qu'il voit depuis des années. Son bateau. Son Navire. Son Ours. Ses Bêtes. Pour la première fois, il se sentait tellement victorieux qu'il aurait put aller provoquer le Roi sur-le-champs. Quelque chose cacha soudainement la lune. Il devina que c'était voile, mais au travers il y vit une silhouette. C'était pas le genre de l'équipage de se percher, de toute façon ils étaient à peine assez agile pour grimper aux cordages. Furtivement , avant que la lune n'éclair de nouveau la mer, il se faufila jusqu'au mât, attrapa une corde et s'en servit pour monter jusqu'aux voiles. Il avait au moins prit l'initiative de tenir sa bouteille avec les dents. Oui, pas bien pratique une bouteille en travers de la bouche, mais que voulez-vous, on fait avec ce qu'on a. Il se hissa finalement sur la barre de la voile et avança en équilibre dessus, l'air nonchalant, la bouteille de rhum de nouveau dans la main. Il s'avança jusqu'à la rousse, ne cherchant pas vraiment à la surprendre mais espérant que son arrivée furtive fasse son effet.

    - Vous êtes un peu comme une proie, en faite. Se mettre en hauteur pour échapper à son prédateur. Il but une gorgée de rhum, et poursuivit: Dommage, certains prédateurs savent grimper eux aussi, il s'assit sur la barre, les jambes pendant dans le vide, la bouteille sur les genoux. Si vous vouliez être seule, c'est raté finit-il par dire sur un sourire se voulant plus "amical" de narquois.

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Kankû'
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 05/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans sa cabine à boire /o/
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: Le commencement   Sam 16 Nov - 16:14



    La fin de la journée, elle l'avait passé à hurler sur le pont, bousculant quelques marins, et donnant un coup de pied dans la porte du capitaine à chaque fois qu'elle passait devant. La rousse ne resterait pas ici jusqu'à la prochaine île, ça non, elle ne pourrait pas supporter de vivre à bord d'un putain de rafiot rempli de brutes épaisses qui réfléchissent une fois par an, et par dessus le marché, qui veulent se la taper ! Il fallait qu'elle réfléchisse (vu qu'elle en est capable, elle) à un plan d'évasion, et vite.

    C'est donc quelques heures plus tard, une fois la nuit tombée, qu'elle s'isola sur la barre de la plus grande voile alors qu'il ne restait que quelques membres de l'équipage sur le pont. Malgré l'avertissement du capitaine, rester en bas était plutôt risqué, même carrément dangereux pour elle: ces abrutis seraient capable de profiter d'elle et de la faire passer par dessus bord. Il serait facile pour eux de faire croire à leur capitaine qu'elle s'était jetée elle-même dans l'étendu marin... Enfin, sans doutes... ? Donc, vu l'agilité dont ils faisaient preuve, Alex' ne craignait pas grand chose une fois perchée là haut. Ou pas. Alors qu'elle caressait pensivement Ti' couché sur ses genoux, elle sentit la barre se mouvoir légèrement. Ne réagissant pas tout suite, elle prit d'abord le vent pour responsable, mais la vérité était bien plus... agaçante.


    - Vous êtes un peu comme une proie, en faite. Se mettre en hauteur pour échapper à son prédateur.


    La rousse sursauta, crispant sa main dans le pelage du petit animal, et agrippa la barre pour éviter de se casser la gueule. Les sourcils froncés, elle plongea son regard énervé dans celui du capitaine.


    - Dommage, certains prédateurs savent grimper eux aussi. Si vous vouliez être seule, c'est raté !

    - Tss... !

    Il s'était également assis sur la barre, une bouteille d'elle-ne-savait-quoi sur les genoux, alors qu'Alex, elle, s'écartait progressivement de lui. Sa stupidité était peut-être contagieuse.


    - Qu'est-ce que vous m'voulez ? grogna-t-elle.


._______________

© Crevet and Kankû' /o/

♠ BlackCloud Alexiel
Commandante des Bêtes
"Je me fout de tes goûts, de ta nationalité ou de ton orientation.
De toutes façons, je n'aime personne."

Posez-lui vos questions ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le commencement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le commencement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Sur terre... :: Terres de non droit :: Ville de Pourras-
Sauter vers: