Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Callum B. Cheesmann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Callum B. Cheesmann
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 02/08/2013

MessageSujet: Callum B. Cheesmann   Jeu 22 Aoû - 13:25

Callum B. Cheesmann, gouverneur.




    I — Carte d'Identité

Prénoms & Nom ; Cheesmann. Callum Brock Cheesmann pour tout dire.
Alias ; On l’appelle parfois Gollum, mais uniquement dans son dos.

Âge ; 31 ans. Dont plus de la moitié au service des Autorités.

Origines ; Toute sa famille est de Klyx, sauf son grand-père, ancien patron d’une auberge de Giroux reconverti dans la pêche.
Famille ; Seule sa chère Jane est toujours en contact avec lui ainsi que son neveu.

Rang ; Gouverneur de l’Océan Nord.
Ancienneté ; Il a rejoint les Autorités à l’âge de 14 ans. (cf. Histoire)

Armes ; Comme la plupart des autorités, il excelle au maniement du sabre, mais il utilise également une dague. On dit aussi qu’il a étouffé des hommes à l’aide de son foulard. Mensonge ou réalité? Quoi qu’il en soit, il l’a toujours sur lui.

Note : Il se peut que certaines parties concernant Callum B. Cheesmann se montrent fausses, pour dévoiler la vérité tout au long de sa vie en votre compagnie...



    II— Physique

Mitigé. C’est le mot qui, s’il s’appliquait au physique, conviendrait le plus à Callum Cheesmann. Ce n’est pas le plus bel homme du monde, ni même de Landylake, mais il n’est pas pour autant laid.
Avec sa taille d’un mètre 87, il se trouve légèrement au dessus de la moyenne et domine certains pirates d’une bonne tête. 87 kg de muscles et de graisses le compose, le laissant presque dans le surpoids, ce qui contraste avec ses traits fins et assez féminins. Un contraste d’autant plus impressionnant qu’une véritable toison lui recouvre les jambes et le menton.  Son visage assez allongé et ovale est en effet possesseur d’une barbichette bien fournie de la même teinte que sa chevelure. Sa tête, coiffée par de longues mèches brunes qui tombent dans ses yeux, est illuminé par ses deux prunelles gris vertes. Un nez aquilin dominant sa bouche fine complète le tableau de son visage.
Sur un plan plus général, sa taille assez haute est rétrécie par ses abdominaux à la «Kronembourg». Ce qui ne l’empêche pas d’être cependant bien musclé, raisonnablement. Ses longues mains fines sont burinées, comme le reste de son corps. En fait, il n’a pas un physique extraordinaire.

Sur le point vestimentaire, trois tenues se battent en duel dans son placard. Celle des Autorités, un long manteau de soie bordeaux aux bordures noires et au haut col relevé sur son cou par dessus une chemise blanche en coton et un pantalon sombre en cuir. De petites bottines en cuir brun et une large ceinture du même cuir complète le tableau. Son sabre, glissé dans un fourreau, est accroché à la ceinture, tandis que sa dague est glissée désobligeamment dans la doublure de son manteau. Enfin, son cher foulard beige lui enserre le cou. Les boutons dorés et les épaulettes de la même couleur, symbole de son grade, complète son agréable manteau.
Après celle officielle des missions sur la terre ferme, vient la tenue marine, plus ergonomique. Un agréable pantalon de toile noire et une chemise de lin bordeaux simplifie tout, accompagnée par de hautes bottes brunes jusqu’au genou. Son sabre est le souvent posé dans sa cabine tandis que sa dague est glissée dans sa botte droite. Pour finir, son foulard habituel lui entoure le poignet.
Et la dernière tenue, celle qu’il porte en ville, durant ses temps libres. La tenue du parfait gentleman. De longs gants bordeaux lui couvrent les mains, se prolongeant jusqu’aux coudes. Sa chemise blanche lui retombe jusqu’aux poignets mais il préfère la retrousser. Un simple gilet noir sans manche est endossé par dessus et son foulard se trouve attaché au genou, par dessus un simple pantalon noir. Ses bottines d’Autorité lui enserrent les pieds et ses deux armes lui battent la cuisse, attachées à sa ceinture.

Luii! Merci Keuz! :
 


    III — Comportement

Qualités ; Aimé par les Citoyens — Juste — Bon escrimeur — Sûr de lui.
Défauts ; Alcoolique invétéré — Mauvaise résistance à l’alcool — Mauvais perdant — Mauvais aux armes à feu.


Il y a les on dit et les faits. Il y a l’image parfaite et le gars avec ses défauts bien existants. Personne n’est parfait, non? Et Callum ne fait pas exception à la règle. Il est même plus qu’imparfait. Son enfance relativement difficile l’a forgé, l’a rendu tranchant et dur. Mais certaines valeurs lui ont été enseignées et il les respecte toujours. La justice, par exemple. Ce ne sera pas parce qu’il s’entend bien avec untel qu’il le favorisera. Non, si un mousse est plus qualifié qu’un autre qu’il préfère, il fera monter le meilleur. Ce n’est pas le mec qui accepte les pots de vin. Il accepte la bière et le rhum, mais pas pour faire grimper dans la hiérarchie un petit imbécile ou favoriser quelqu’un. En parlant de bière, c’est un des points sensibles et fragiles de Cal. On peut dire franchement qu’il est alcoolique. Il commence sa journée par une chope de bière et la finit par une autre quand il n’est pas en mission. Et je ne compterai pas le nombre qu’il vide dans son ventre tout au long de la journée. Encore, juste ça, ce n’est pas un réel problème. Non, le problème final est sans le moindre doute qu’il résiste très mal à l’alcool. La première chope ne fait aucun dommage, mais dès la deuxième, il se montre violent, irascible et vulgaire. Ses subalternes s’en moquent un peu — il leur permet de boire à leur envie — mais madame l’amiral le prend assez mal. Comment, un de ses bras droits est un alcoolique fini? C’est un de leurs nombreux sujets de discorde. Mais tant que Gollum n’absorbe pas trop d’alcool durant la journée, il reste lui-même, l’homme agréable avec qui on aime papoter. Et que certaines femmes aimeraient captiver. Pour le moment, il passe ses moments au lit uniquement avec quelques jolies jeunes femmes, pour la plupart de basse naissance. Selon les échos,  il serait plutôt «pas mal». Cependant, l’alcool qu’il donnerait à ces filles fausserait  peut-être leur jugement.

A part son amour des femmes et de l’alcool, on pourrait aussi parler de son amour du jeu. Après une bonne mission, il aime bien s’installer dans une auberge, engloutir des litres de bière et jouer aux dés. Malheureusement, il n’est pas particulièrement chanceux au jeu et perd donc assez souvent. Et encore plus malheureusement, il est très mauvais perdant... Chaque perte le fait entrer dans une colère noire. Durant quelques heures, il ne peut parler à quelqu’un sans l'invectiver ou le frapper. Et il se souvient. Il se souvient de celui qui l’a volé, comme il le dit. Et deux jours, trois semaines, cinq mois, dix ans après, il se vengera de lui. Oh, ce ne sera pas un meurtre, non non, mais il récupérera son argent, tout d’abord, puis il aura un petit impact dans la vie du gagnant. Un comportement indigne des autorités, n’est-ce pas. Ne jouez pas avez lui, ce sera le plus simple pour garder votre argent. Hinhin...

Bref. On s’étend sur des défauts mais on n’expose pas les qualités. Le temps lui en a offert quelques unes, son enfance en avait reçues. Comme je l’ai déjà fait remarquer, tant que l’histoire n’est liée au jeu, Callum est très juste. L’équité même. Sa mère avait appris cette valeur à ses enfants, et malgré le différent qui restera gravé entre eux, le gouverneur la garde toujours portée en son coeur. Cette qualité l’a rendu fort apprécié des Citoyens et des basses gens, qu’il a toujours gardé dans son coeur depuis sa naissance. Dans toutes les affaires, c’est eux qu’il protégera avant la bourgeoisie et la noblesse. Certes, Kenner 6 sera le premier sur sa liste de priorité, mais son rang d’origine sera bien sauvé. Quand il n’a pas bu, Cal’ est un homme bon, amical et généreux. Jamais il n’hurlerai sur un mousse qui a fait une faute. Il la lui explique et l’aide à la corriger, mais reste sympathique tout du long. Cela lui a valu l’amitié de plusieurs mousses maladroits et même d’officiers. Et vis à vis du peuple, il n’insultera pas un homme ou une femme parce qu’il le gêne dans son avancée. Non, lorsqu’il n’est pas alcoolisé, il lui donnerait une pomme et lui demanderait avec politesse de s’écarter de son passage.

Un dernier point dont je souhaiterai vous parler. Son assurance. Cheesmann n’ai pas le genre d’homme à hésiter pendant trois heures et à ensuite regretter son choix. Non, il choisit rapidement et ne démord pas du fait qu’il a raison, même s’il a tort. Tttt... Ne vous avisez pas de le contredire, ou une longue discussion s’ensuivra, jusqu’à ce qu’il soit sûr d’avoir le dernier mot. Cette confiance en lui même s’avère assez souvent une qualité, mais elle peut se transformer en défaut très rapidement...


    IV — Histoire

31 années. Cela commence à faire beaucoup. Cela donne une histoire importante. Surtout quand l’homme qui se cache derrière n’est pas le simple boutiquier qui a repris l’affaire de son géniteur. Nous aurons ici une histoire en 4 actes, voulez-vous? Quelques acteurs, pas bien nombreux, et des figurants. Mais plutôt que de déblatérer, penchons sur le début, voulez-vous?

Acte I
Au commencement, l’amour.
Tout commence par un amour mêlé de disputes, un amour plutôt commun à Klyx. Un pêcheur, grand habitué des tavernes, et une poissonnière d’à peine 16 ans. C’est en vendant sa pêche du jour que Cheesmann, Peter de son prénom, rencontra la jolie jeune femme. Sa longue chevelure brune qui cascadait dans son dos, ses prunelles vertes timides et sa taille fine. Il était encore jeune, et l’alcool ne le rongeait pas encore. Il commença donc à la courtiser, avec ses maigres moyens. Il apprit ainsi son nom, et celui de sa famille. Abby O’Brand, qu’on surnommait aussi la Sirène de Klyx. Enfin elle accepta de lui céder sa main et de le rejoindre dans sa misérable cabane sur la jetée. Ils apprirent à se connaître encore mieux, à s’aimer encore plus. Et elle tomba enceinte, du haut de ses dix-sept années. Peter sombra dans l’alcool, perdant ainsi ses faibles revenus. Mais les enfants virent le jour, dans un accouchement assez facile.

Deux jumeaux, ou plutôt un jumeau et une jumelle. Callum était le second, à quelques minutes près. Sa soeur, son ainée comme elle se plairait à le lui rappeler, fut nommée Jane, un prénom bien plus facile à porter que celui de son frère. Trop occupée par l’éducation de ses enfants, souhaitant leur offrir un meilleur avenir que celui de leurs parents, Abby dût abandonner son travail. Son époux, ayant un bon fond, réduit les chopines et accentua son travail, pour ramener plus d’argent dans la maisonnette. Les deux enfants n’avaient même pas fêté leur premier anniversaire que Peter arriva un soir, chez lui, avec un grand sourire sur les lèvres. D’un ton victorieux, il déclara pouvoir offrir une maison à sa famille. Il n’expliqua pas la provenance de l’argent, mais, attrapant les deux gosses dans ses bras, sa femme par la main, il entraina sa petite famille dans une jolie maison bleu pastel, pas bien loin de leur ancien domicile. Une petite échoppe vide occupait le rez-de-chaussée, et un petit étage tenait lieu de logis. Tout fier, l’homme annonça à sa femme qu’elle pourrait « travailler tout en surveillant nos enfants », selon ses propres mots.

Et cela dura pendant deux ans. Les jumeaux avaient trois ans, leur mère travaillait avec acharnement et leur père se replongea doucement dans l’alcool. Abby retomba enceinte, et un machiavélique manège se mit en place. Peter buvait, il frappait sa femme et hurlait à tout bout de champs sur leurs enfants. Pas une seconde de répit. Déjà, le nouveau venu naissait. Une fille, encore. Malheureusement, selon le père. Il aurait voulu avoir deux garçons qui l’aidaient à la pêche, et pas des gamines ne faisant rien. Abby, elle, ne devait rien dire, ou il la frappait. C’est dans ce climat d’angoisse permanente que les enfants grandirent. Callum aidait son père, toujours crispé à l’idée de faire une faute et d’être frappé. Il était un enfant chétif à six ans, et ses mèches brunes lui mangeaient tout le visage. Son géniteur ne l’appelait que par le nom de Peureux. De son côté, Jane profitait de rester avec leur mère, à surveiller la petite soeur. En réalité, le « cadeau » n’en avait pas été un, ou plutôt, il avait été empoisonné...

Acte II
Puis vinrent les révélations.
Un soir, Cheesmann ne revint pas chez eux. Callum et Jane avaient atteint leurs onze ans depuis quelques semaines, et trainassaient de plus en plus avec des gamins des rues, que leur mère avait sévèrement critiqué, argumentant que les Autorités ne les appréciaient pas. Elle appréciait cependant, sans le dire ouvertement, qu’ils s’endurcissent tous les deux. Callum n’était plus l’enfant malingre et était devenu doucement plus grand que la moyenne. Il était doté d’une force étonnante pour un gosse de cet âge. Ce n’était plus le petit garçon peureux. Mais passons. Revenons à ce soir-ci. C’était une nuit froide d’hiver. Au début, on pensa que le chef de famille se saoulait tranquillement à l’auberge, mais quand le soleil éclaira Klyx, on put bien s’apercevoir qu’il n’était pas rentré. Cal’, obéissant à sa mère, demanda partout s’il on avait vu le vieux Cheesmann (il avait déjà 36 années, et la mer le vieillissait encore plus). Personne ne sut quoi lui répondre. Seul un vieux marin grommela que Peter avait pris le large dans un navire pirate. Callum rapporta la conversation à sa mère, qui éclata de rire. Oui, il n’avait pas un très bon fond, mais de là à s’embarquer avec des bandits... On en resta là, pendant quatre longues années.

Cheesmann ne réapparut pas. Faute d’approvisionnement, la poissonnerie ferma. Pour faire vivre sa petite famille, Abby se prostitua dans un bordel peu recommandable. L’argent rentrait, alors elle continua. Elle passait ses nuits là-bas et n’offrait que peu de sa présence à ses enfant. A peine rentrée elle s’endormait et partait à peine fini de manger. Un jour, Jane, qui gardait la maison, fut saluée par un coursier aux couleurs du roi. Ce dernier descendit de son cheval et entra dans la maisonnette. D’une main ferme, il déposa la missive sur la table et fit demi-tour. Cependant, Jane ne sachant pas lire, elle lui demanda de lui dire le courrier. Le texte était exactement celui-ci :

    Chère Madame Cheesmann,
    Nous tenions à vous informer que votre mari sera exécuté en la prison de Luo demain, dimanche 24 août. Il est inculpé de traîtrise envers le souverain et les autorités, ainsi que de piraterie. En effet, M. Peter Cheesmann a, durant 12 ans, piraté et volé de l’argent à notre communauté. Il était maintenant capitaine d’un vaisseau pirate. Si quelque personne dans votre famille suit la même voie que ce mécréant, nous vous prions de nous informer. En cas de non-collaboration avec nous-même, vous êtes passible d’une peine judiciaire.
    Bien à vous,
    Les Autorités.

A peine la lettre finie de lire, le coursier fit demi-tour en promettant de prévenir le reste de la famille. Un à un, les membres de la famille regagnèrent leur domicile, alertés d’une prétendue horrible nouvelle. Callum fut le dernier à rentrer dans la maison, mais dès qu’il fut installé sur une chaise, Jane expliqua en quelques phrases la tragédie qui touchait leur géniteur. Seul Cal’ éclata de rire : « Plus de connard dans cette maison et ce sera sûr, mam’. Il sera puni pour t’avoir fait du mal. » La mère esquissa un sourire triste et répliqua : « Et si toute la famille est pirate, Callum? Peut-être que j’aime un pirate et que j’ai envie de faire ma vie avec lui? Et envie de devenir moi-même pirate? » La tirade laissa le garçon bouche-bée. Sa mère, avec un autre pirate? Quoi? Ce serait une réelle horreur! Devant l’air horrifié de son fils, la femme affirma d’une voix forte, bien affirmée, presque criant : « Et bien Callum, je veux faire ma vie avec un pirate que j’aime et qui m’aime. Je ne vous forcerai pas à me suivre, mais je suis sûre que Alexa me suivra. A Jane et à toi de voir. » Sur ses mots, la mère fit demi-tour et grimpa quatre à quatre dans sa chambre, suivie par Alexa.

Le lendemain, autour d’un repas copieux, les jumeaux échangèrent un regard et plaquèrent ensemble leur décision dans le crâne d’Abby : « Non. Nous te laisserons un mois pour partir avec ce... Pirate et nous te dénoncerons. Pars. On ne veux pas se faire frapper encore et encore par un de tes maris. » Ils avaient tous les deux treize ans et leur mère aurait pu décider pour eux, mais la haine qui se trouvait dans leur propos fit reculer la femme. Elle leur murmura qu’elle leur laissait la maison et qu’elle partait dès ce soir, les embrassa et partit sur le port, toutes ses affaires dans une malle. Après ce jour, ses aînés ne la revirent pas.

Acte III
Et les autorités apparurent.
Un an s’écoula au goutte à goutte, les maigres ressources des jumeaux s’amenuisant. Jane s’était fait embauchée dans une énorme poissonnerie tandis que Callum acceptait de petits boulots. La dénonciation de leur mère leur avait bien rapporté un petit peu d’argent, mais le temps l’avait réduit à néant. Au bout de l’année, ils choisirent d’un commun accord de se rendre à Landylake. On disait que le travail n’y manquait pas. Ils vendirent la maison et ils gagnèrent la capitale dans la carriole d’un marchand sympathique. Ils passèrent à côté de Giroux sans s’y arrêter et arrivèrent enfin dans la ville de leurs rêves. Dès le passage de la grande porte, le bruit les submergea et les nombreuses affiches attirèrent leur regard. Sur l’une d’elle, un vieillard proposait de son écriture tremblotante de louer le premier étage d’une maison pour la modique somme de 4 écus pour la semaine. En quelques minutes, les jumeaux se trouvèrent devant la bâtisse. Un vieil homme leur offrit un sourire et s‘enquit de la raison de leur venue ici. Jane, la plus assurée des deux à l’époque, lui dressa le portrait de leur situation en quelques mots. Le vieux réfléchit quelques instants, puis accepta de leur louer l’étage. Callum installa leurs maigres affaires dans la maison et repartit presque aussitôt. Il devait trouver un travail pour nourrir sa soeur et lui même.

La chance, pour la première fois, lui sourit. Un mousse de dix-sept années environ l’aborda et lui tint ces propos : « Eh gars, t’aimerais pas rejoindre les Autorités? On a du fric et puis tu pourras vivre des aventures, tuer les pirates et tout! » Le tout dit avec un tel enthousiasme que cela en devenait intéressant. Callum s’enquit des conditions pour rejoindre les rangs du roi, et le mousse lui répondit, toujours aussi gai : « T’es pas au courant? Après-d’main, l’Amiral fait passer des tests aux gars qui veulent venir. Faut aller au QG. Tu seras surement pris, t’es bien taillé. Bon, à bientôt, gars, hein! » Sur ces mots, le mousse repartit discuter avec d’autres jeunes gens. A peine la conversation finie, Cheesmann regagna en courant son nouveau logis. Il attrapa sa soeur par la taille, lui fit faire un tour et lui plaqua un baiser sonore sur la joue : « Je pars demain soir pour le QG des Autorités, Jane! Ils recrutent et c’est bien payé. En plus, je serais logé, t’imagine! » Jane resta coite puis reprit ses esprits : « Callum, ça veut dire que tu me laisserais seule? Et je ferais quoi? Je resterai ici à ne rien foutre, sans toi? Autant mourir ou imiter mam’! Ou je viens avec toi, ou je -- tu n’auras plus de soeur. » Callum sourit tranquillement et répliqua : « Tu sais, je ne pense pas qu’ils prennent de femmes là-bas. C’est quand faible, par rapport aux pirates je veux dire. M’enfin, si tu veux m’accompagner, viens. On verra s’ils peuvent te filer tout de même un poste ou p’t’être te prendre comme autorité. » Jane acquiesça avec force et serra son frère dans ses bras.

Le lendemain soir, Callum abandonna quatre écus au vieux et, tenant sa soeur par la main, héla une diligence. Les chevaux s’arrêtèrent quelques mètres plus loin, et le conducteur fit signe aux jeunes de monter. Avant de s’assoir sur le siège, le prétendant à l’Autorité lança un solide « Au QG des Autorités, mon gars! Et avant demain s’il te plait. » A peine était-il installer que le véhicule s’ébranlait et sortait de la ville à un petit trot. Sitôt le chemin de campagne s’étalant devant lui, le cocher fouetta ses deux bais, pour qu’ils atteignent un trot allongé et rapide. Les arbres défilaient à la vitre de la diligence et petit à petit, ils s’endormirent tous deux. Tout à coup, Gollum fut éveillé par une voix inquiète : « Eeeeerh... Mon p’tit gars, il y a un sacré problème... Un cheval est mort, à cause d’une flèche qui arrivait de je ne sais trop où... On n’est pas très loin du siège des Autorités... Si ça ne vous gêne pas de le regagner à pied...» Callum fit la grimace, mais paya l’homme et saisit ses bagages. Après une demi-heure de marche, en effet, le QG se dessina devant eux. Un dernier quart d’heure et ils passaient la porte en même tant que le soleil. Une large rue se traçait devant eux, encadrée par deux postes de garde où étaient placardés d’autres invitations pour rejoindre les Autorités. Jane s’avança d’un pas décidé vers l’une des deux cabanes et se redressa quand le garde grogna : « Quess tu veux, twé? » La jeune fille répliqua fièrement : « Mon frère et moi, on veut rejoindre les Autorités. — Ton paps ou t’mams sont awec twé? — Non, on se débrouille sans eux m’sieur. Alors, on peut aller à la salle de recrutement? — Ouaip cocotte. Quatrième bâtisse à droite. Bonne chance, hein. » [i]

La salle s’avéra être un affreux petit bâtiment grisâtre, détonnant avec les beaux aménagement qui parsemaient les lieux. Callum poussa prudemment la porte et laissa sa soeur entrer en premier pour ensuite la suivre. La salle était semblable à un dojo, assemblé à une ordinaire salle d’arme. Deux hommes étaient assis derrière une table et leur firent signe d’avancer : [i]« Je suis l’Amiral et voici mon bras droit. Les épreuves d’aujourd’hui sont très simples, et purement formelles. Vous n’aurez qu’à vous battre avec un mousse de votre âge et essayer d’avoir le dessus. Est-ce clair? — Ouaip m’sieur. Juste une question : ma soeur peut rentrer dans les autorités? — Bien sûr jeune homme. Regarde Isadora, là-bas : elle n’a que dix ans et elle va essayer de nous rejoindre!
» Jane sourit, contente de voir qu’elle ne serait peut-être pas la seule fille. « Bon, le gars, tu t’appelle comment? — Callum m’sieur. — Bon, tu passe après Isadora. Te laisse pas impressionner, elle a grandit ici et connaît tout très bien.» Il baissa le ton : « T’façon, on prendra sûrement tout le monde parce que ça n’emballe plus trop les jeunes, les Autorités. » Isadora finissait sa prestation sur le tapis en écrasant son adversaire sans difficultés. Elle regagna sa place à côté de l’Amiral et Callum commença l'épreuve. Son adversaire était un garçon fluet dont le visage dégoulinait de sueur. Cal se remémora rapidement les techniques qu’il appliquait avec ses amis et tourbillonna vivement, pour se retrouver derrière son adversaire. Il n’eut plus qu’à l’attraper par le cou pour l’empêcher de se débattre et à l’allonger sur le tapis. Il jeta un coup d’oeil aux officiers qui se tenaient derrière l’Amiral et tendit sa main au vaincu pour l’aider à se relever. Le bras droit hocha doucement la tête et murmura quelques mots à l’oreille de son supérieur. Jane passa, puis quatre autre garçons plus âgés. Enfin, l’Amiral leur fit signe de se rapprocher et annonça qu’ils étaient tous pris. Le mousse de l’avant-veille revint et se présenta rapidement, avant d’entraîner ses nouveaux condisciples vers les dortoirs. D’un geste prompt, il repoussa Jane et Isadora qui passaient la porte avec les jeunes hommes et les guida vers un dortoir voisin. Callum soupira d’aise. Pour la première fois de sa courte vie, il ne partagerait pas sa chambre avec sa soeur.

Acte IV
Pour s’installer définitivement.
Callum apprit le maniement des armes, se montrant doué aux armes blanches et médiocre à celles à feu. Bien vite, on le considéra comme l’une des meilleures recrues actuelles. Mais la meilleure était sans équivoque Isadora. La gamine n’avait que dix ans au début mais faisait preuve d’une grande habileté. Malgré l’envie d’avoir la première place du classement, comme il nommait ce qualitatif des mousses, Gollum s’entendait bien avec la cadette des recrues. Ils se retrouvèrent dès la deuxième année dans le même bateau, sous le commandement du bras droit de l’Amiral. Le jeune homme s’éloigna petit à petit de sa soeur, tout en lui gardant une place de prestige dans son coeur. Elle restait plus souvent à terre, moins douée mais cependant bonne future Autorité. Quatre ans. Quatre années s’écoulèrent ainsi. Un mois avant les dix-huit ans de Cheesmann, deux places d’Aspirant se libérèrent. Un des anciens possesseurs de la place montait en grade, remplaçant un Capitaine décédé en même temps que son autre confrère. Sans étonnement, on confia la place à Isadora et à... Callum. Sa comparse avait à peine quatorze ans, mais elle prit fièrement son rôle, dirigeant d’une main ferme les mousses, même plus âgés qu’elle. Le garçon l’imita. Au début hésitant, il prit petit à petit confiance en lui. Ils se trouvèrent séparés, voguant chacun dans le navire de leur capitaine. Et un an s’écoula.

Dix-neuf ans. L’âge des premières amours bien sérieuse. Cupidon toucha Jane en plein coeur comme l’objet de son ardent désir. Une autorité, Capitaine. Vint-cinq ans, un homme déjà avancé dans son plan d’avenir. La jeune fille eut sans problème le consentement de son frère, et elle et son beau mari s’épousèrent. Tous deux se retirèrent des Autorités, pour rester à jamais ensemble, sans se perdre dans des missions ou des combats. Ils se mirent à leur propre compte pour diriger une petite auberge, au coeur de Landylake. Ils eurent un seul enfant, un fils, qui plus tard décidera d’aussi rejoindre les Autorités. Mais ceci est une autre histoire. Revenons en à Callum. Sans sa soeur, il se rapprocha encore plus d’Isadora, la considérant presque comme une autre petite soeur. Quand il apprit que son mentor, un Capitaine affirmé, prenait sa retraite, il esquissa un sourire. Deux places étaient donc vacantes, pour sa comparse et lui même. Celle de son beau-frère et celle du mort. Sans étonnement pour la plupart des Autorités, la gamine de seize ans et son ami de déjà vingt ans eurent la place. La même année, l’Amiral s'éteint dans un combat d’une extrême violence contre un pirate. Grand chambardement, cérémonie d’une grande ampleur et montée en grade de toute une troupe. Pourtant, les deux compères ne s’élevèrent pas. Ils n’étaient plus portés dans le coeur du nouvel amiral. Cependant, deux ans plus tard, lorsque deux Commandants disparurent en mer dans d’étranges circonstances, on fut bien obligé de les laisser monter. Tous deux, la gamine qui devenait une femme et son frère de coeur de quatre ans de plus, maniaient les armes mieux que tous les Capitaines et que certains commandants et étaient aimés par leurs camarades. Vingt-deux ans et Commandant. Un joli parcours pour le moment.

Avec le poste de commandant arriva la responsabilité de diriger un navire. Un petit navire certes, mais un bateau de guerre tout de même. On laissa aux deux jeunes gens la possibilité de choisir le nom de leur vaisseau. Isadora choisit sans hésiter Le Coeur des Braves. En entendant ce nom, Callum sourit. Cependant, il ne trouvait toujours pas de nom. Sur un curieux coup de tête, il le nomma Le Petit. Un nom qui lui était cher, en souvenir de ses débuts, quand il était frêle et timide. Avec Le Petit, il s’éloigna quelque peu de son amie. Il vivait ses aventures seul, oubliant parfois l’essentiel : les amis et la famille. Ainsi, Isadora et lui ne se voyaient presque plus, et seulement pour échanger des banalités. Après quatre ans de cet éloignement, un général et l’Amiral partirent. Le grand Dust monta en grade, et deux places se libérèrent. Alors qu’il était sur les mers, Callum apprit sa nouvelle nomination à la place de Général de l’Océan Nord. On était déjà dans la Chasse aux Pirates, et l'excitation prit place dans le coeur de notre homme. Il allait diriger des troupes et retrouver son amie! Car, en effet, elle avait aussi été promue à la place de Général. La Chasse continua, des décès eurent lieu, les mousses grimpaient rapidement sans être remplacé par de nouvelles personnes. Les Autorités n’étaient plus aussi apprécié. Ainsi, la grande Chasse s’épuisa et se finit, un an après la montée en grade de nos héros. Ils avaient respectivement 27 et 23 ans. Ils continuèrent leur route chacun de leur côté, s’éloignant encore. Elle, Isadora, se rapprochait d’un autre Général, au grand dam de son ami. Il aurait voulu la garder pour lui, comme un protecteur garde son protégé. Il atteint enfin ses trente ans, sans personne pour lui. Pas de femme ni d’enfants, et plus d’amis aussi proche qu’Elle l’avait été. Isadora grimpa en grade, atteignant le sommet de la hiérarchie. Amiral, qu’elle était. Au grand étonnement de Callum et d’autres Autorités, elle ne le choisit pas pour être son bras droit. Déçu d’avoir été du devant de la scène, notre bonhomme se renferma sur lui-même. De plus, sa nouvelle partenaire et lui ne s’entendait pas formidablement bien. Mais il lui reste Le Petit et son équipage. Et aussi des rencontres!


    V — Moi

Qui suis-je? Phibula, ou ThePhibula sur Deviantart. Je peux être Joker ou Pizza, mais tout dépend du référentiel...
Comment ai-je connu Sea’s Calling? J’ai bu du rhum et la mer m’a emportée ici...
Qu’attends je donc de vous? Du rhum et des batailles, camarade!
Clé d’entrée ;  Uiuiuiuiiii ~




Dernière édition par Callum B. Cheesmann le Sam 31 Aoû - 11:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nessie Blavatsky
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Jeu 22 Aoû - 13:56

Bienvenue à lui ♥ Il me tarde de voir sa fiche finie :)
Un rp avec lui et Nessie s'impose XD


Dernière édition par Ginger-love le Jeu 22 Aoû - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Whitewolfmoonlight
Youyou
Youyou


Messages : 5
Date d'inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Jeu 22 Aoû - 14:20

bienvenue a lui ^^
Revenir en haut Aller en bas
Rhan Gaps.
Captain' Rêveuse.
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 26
Localisation : Là bas.

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Ven 23 Aoû - 16:54

YAY ! Les codes sont bons j'attends son histoire et son image de pied ferme :D

._______________
.___Un homme se bat pour ce qui lui manque le plus.




    Jouant avec... Rhan Gaps Cap'tain' des Ferrés, maudit (voir fiche)
    Spoiler:
     




Revenir en haut Aller en bas
http://seas-calling.forumactif.com
Callum B. Cheesmann
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 02/08/2013

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Sam 31 Aoû - 11:19

+ Image & Histoire!

Histoire un peu bâclée, mais j'en avais marre. >w< Fini, donc.

._______________
Callum B. Cheesmann.
Dit le Gollum & Naviguant sur Le Petit.
Gouverneur de l'Océan Nord.

L'Homme :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rhan Gaps.
Captain' Rêveuse.
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 26
Localisation : Là bas.

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Sam 31 Aoû - 12:07

Histoire baclée ? Fuuu elle est méga longue pour du baclé x'D
Bon jeu à toi la miss :D

._______________
.___Un homme se bat pour ce qui lui manque le plus.




    Jouant avec... Rhan Gaps Cap'tain' des Ferrés, maudit (voir fiche)
    Spoiler:
     




Revenir en haut Aller en bas
http://seas-calling.forumactif.com
Callum B. Cheesmann
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 02/08/2013

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Sam 31 Aoû - 15:24

Bâclée sur la fin. :U

Merci beaucoup! (L)

._______________
Callum B. Cheesmann.
Dit le Gollum & Naviguant sur Le Petit.
Gouverneur de l'Océan Nord.

L'Homme :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rhan Gaps.
Captain' Rêveuse.
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 26
Localisation : Là bas.

MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   Dim 4 Mai - 20:31

Conformément aux avertissements envoyés au préalable, la fiche est archivé.
Si vous souhaitez reprendre ce personnage veuillez contacter un administrateur.

._______________
.___Un homme se bat pour ce qui lui manque le plus.




    Jouant avec... Rhan Gaps Cap'tain' des Ferrés, maudit (voir fiche)
    Spoiler:
     




Revenir en haut Aller en bas
http://seas-calling.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Callum B. Cheesmann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Callum B. Cheesmann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Terrible luxure que celle de cet homme dont le sang seul pouvait contenter l’appétit sensuel.- CALLUM
» RUMEUR DE TRANSACTION: On en jase ici !
» Nos corps à la dérives ◈ [Callum & Arya]
» L'écho de ta voix, comme une morsure vorace ◈ [Callum & Arya]
» Callum : "On peut parvenir à de bien meilleurs résultats avec une bonne parole et un flingue."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Déchetterie. :: On jette par dessus bord... :: Les personnages-
Sauter vers: