Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 C'est pas l'homme qui prend la mer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mar 6 Aoû - 18:37



    William L. SawBones | Topic Prioritaire à Charlie.
    Situation: Rues de Giroux.
    Couleur de RP: #AEEDF0



    Vêtu de sa magnifique veste bleue par-dessus un chemisier blanc dont les manches et le bustes dépassaient élégamment, William avait quitté l'Ours et l'équipage de Bêtes pour -non pas aller aux putes ou boire un coup comme il avait l'habitude de le faire à chaque fois qu'il posait un pied hors de son navire, mais se faire une petite balade tranquillement accompagné de son Chapeau de Capitaine. Un chapeau tout à fait modeste et classique, en toute somme. Il dissimulait ses tatouages et ses piercings du mieux qu'il le put, mais son écarteur dut et ses trous au cartilage ne purent être enlevés. Il prendrait garde à les cacher avec se cheveux ou même sa barbe qui poussait sur le côté de ses joues.
    Quant au cicatrice, et bien, on pouvait très bien croire qu'il était un fameux marin qui avait affronté bien des dangers. Un homme mystérieux et chargé d'histoires, ça plait aux dames.

    Il marchait donc tranquillement, faisant claquer les talons de ses chaussures de marin sur les pavés de la ville. Droit, la tête relevé, il regardait les vitrines des magasins, voir s'il ne pouvait pas ramener deux ou trois fringues chics sur l'Ours et éventuellement habiller son équipage. Ou peut être revendre les tissus pour un bon prix. Qui sait.

    Il ne faisait tellement pas attention où est ce qu'il marchait qu'il se cogna contre quelqu'un, puis recula, manquant de tomber.

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 23
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mar 6 Aoû - 23:26



Moi la mer elle m'a pris, j'me souviens...


C'était étrange de revoir Giroux ; Charlie avait l'impression qu'une dizaine d'années s'était écoulée, mais non, cela faisait à peine deux ans qu'il avait quitté cette ville. Pourtant, il se sentait bien différent du jeune garçon arrivé ici après sa fugue, autant du point de vue physique que du point de vue mental. Mais bon. Il avait d'autres chats à fouetter au lieu de faire le sentimental. Il devait accompagner son encadrant jusqu'à une boutique de la ville, et profita du trajet pour redécouvrir la capitale des tisserands. Il reconnaissait même quelques échoppes et rues ! Sauf qu'ils étaient loin du quartier où il avait eu son emploi...

Au garde-à-vous à côté de l'entrée du magasin, le rouquin attendait patiemment que son supérieur finisse ses achats. Le temps passait, il était long quand même... Poussant un soupir, Charlie tenta de se distraire en regardant à droite à gauche, détaillant les passants et leurs attitudes. Quelle diversité dans la population... Et dire que des pirates se dissimulaient peut-être dans ces braves gens ! Un frisson parcourut la nuque du mousse, mais il reprit le contrôle de ses pensées. Extravagant de penser que des racailles de pirates viennent jusqu'ici... Et puis...

*BOM*

Il n'eut pas le temps de réfléchir plus loin que quelque chose le heurta et il bascula ; faute de prises pour se rattraper, il se ramassa lamentablement sur le pavé dans toute la non-discrétion dont il était capable. Quelques badauds remarquèrent la scène, mais c'est à peine s'ils jetèrent un coup d'oeil au jeune homme, et ils reprirent leur marche. Charlie se redressa, légèrement sonné, et regarda autour de lui. Zut, une fois de plus il était ridicule... Son regard tomba alors sur un homme baraqué avec une veste bleue et une chemise classe, à quelques pas de lui ; visiblement, c'est lui qui l'avait heurté. Impressionné, le regardant avec des yeux ronds toujours sur les fesses, le mousse ne parvint qu'à bredouiller pitoyablement quelques excuses.

- Oh heu pardon, j-j'ai pas fait attention !

Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mer 7 Aoû - 23:23




    William secoua légèrement la tête pour remettre ses idées en place. Il venait de cogner quelqu'un, mais qui. Le premier réflexe qu'il eut fut de chercher à gauche, à droite, voir s'il n'y avait personne. Ne voyant que de vulgaires marchands ou citoyens, il s’épousseta avec soin les manche et le plastron de sa veste. Il remarqua que son chapeau était tombé et se pencha donc pour le ramasser, l'épousseta à son tour en tapotant et en soufflant dessus, puis le remit sur le haut de sa tête, l'ajustant du mieux qu'il le put. Son regard fut attiré par un petit être roux qui le fixait avec de grands yeux ronds. William fronça les sourcils, montrant qu'il n'aimait pas être dévisagé de la sorte.

    - Oh heu pardon, j-j'ai pas fait attention !
    Le pirate déguisé haussa un sourcil. Il se prenait pour coupable de leur collision ? Bah, tant qu'à faire, autant ne pas offenser ce curieux personnage. William releva les sourcils et esquissa un sourire. Au final, il avait bon fond, il n'était pas qu'une Bête sanguinaire sans sentiments qui ne pensait qu'à baiser ou à boire ou à tuer, ou à voler. Parfois, il se disait qu'une partie de Lewis restait gravée dans son cœur, dans son âme, et ne s'en ira jamais. Usant de ce côté bon, l'ex Baird-Jones tendit la main au rouquin pour l'aider à se relever, ajoutant sur une expression malicieuse:

    - C'est pas grave, mon gars, fit-il avant de se dire qu'il devrait surveiller son langage. Quelqu'un qui faisait partit de la "haute société" ne s'exprimait pas comme ça. Vous êtes déjà pardonné, tenta-t-il, essayant de paraître distinguer, même si ça lui écorchait le palet de devoir vouvoyer un moustique pareil. Il n'avait déjà pas l'habitude de vouvoyer les adultes, mis à part les dames -mais ça c'était une autre affaire, il ne les vouvoyait pas très longtemps.


._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 23
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Lun 12 Aoû - 15:39




Charlie n'osait pas encore bouger. De là où il était, il pouvait observer le gaillard en face de lui se redresser, regarder d'un côté et de l'autre, puis remettre ses affaires en place. Cet homme était vraiment impressionnant, déjà par sa carrure, mais aussi parce qu'il dégageait un je-ne-sais-quoi de terrible, qui empêchait le rouquin de remuer le petit doigt. Il manqua même de sursauter quand l'intéressé posa enfin ses yeux bleus sur lui. Mais il eut plutôt l'air surpris, et haussa les sourcils avec un sourire malicieux. Il lui tendit même la main pour l'aider à se relever ! Esquissant à son tour un petit sourire - et se sentant une bonne fois pour toutes ridicule - le mousse attrapa cette main et se redressa.

- C'est pas grave, mon gars ; vous êtes déjà pardonné.

La jeune recrue s'étonna du décalage entre les deux propositions ; étrange d'appeler quelqu'un "mon gars" puis le vouvoyer, surtout lui. Rapidement, il frotta son uniforme pour chasser la poussière qui s'y était installée, et jeta quelques petits coups d'oeil au grand homme. Il avait des habits plutôt beaux, même si la connaissance du mousse en matière de mode était limitée ; mais il avait quand même une allure particulière, ne serait-ce que par sa barbe hirsute et - est-ce que c'était une boucle d'oreille qu'il avait aperçue ? Qu'importe, après tout. Ramassant son fusil, le rouge teintant ses joues mouchetées de taches de rousseur, Charlie releva la tête vers l'inconnu.

- C'est bien aimable de vot' part, m'sieur... M'sieur.

Il passa une main rapide dans les cheveux qui lui tombaient devant le visage, histoire d'y voir plus clair et d'avoir plus de tenue. Il ne voulait pas se montrer indiscret envers un noble, mais celui-ci l'intriguait particulièrement et éveillait sa curiosité. Déjà par son apparence, mais aussi son comportement. Il était étrange de voir un homme de la haute société aussi aimable avec une misérable recrue, ce qui était assez paradoxal ! Droit comme un i, Charlie regarda les yeux bleus de l'homme, espérant apprendre son nom et rendre la monnaie de sa pièce.

- Si je peux vous être utile à quoi qu'ce soit, hésitez pas m'sieur !


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mer 14 Aoû - 22:53


    Le gosse sembla bien désorienté. William pria pour qu'il ne s'attarde pas trop sur les nombreux paradoxes de sa tenue. Oui, bon, il était mal déguisé, mais ça ne semblait pas sauter aux yeux de tout les passants. Avec un peu de chances, le gosse ne fera pas tomber sa couverture, et au pire, ce rouquin se trouverait la gorge tranchée avant même d'avoir put prononcer le mot "pirate". William avait prit soin de sortir un chiffon blanc de sa poche et de se frotter les mains avec, comme pour se décrasser. Pourtant, il était bien le premier à avoir tendu la main au gosse. Ce dernier le remercia:
    - C'est bien aimable de vot' part, m'sieur... M'sieur.

    William fit une petite moue en fronçant les sourcils, ajoutant au tout un petit geste de la main pour lui dire de laisser tomber.
    - Mon nom n'a aucune importance. Continue à m'appeler "M'sieur", je trouve que cela fait un surnom original, fit-il sur un charmant et rayonnant sourire. Au fond de lui, il râlait. Il n'aimait pas qu'on lui demande son nom quand il était dans les rues incognito.

    Le fait que le rouquin regarde l'uniforme ne plut pas des masses à William qui le fit comprendre en raclant sa gorge, les sourcils froncés, les mains derrière le dos. C'est alors qu'il planta ses iris bleues dans celles vertes du gosse. Les deux semblaient chercher quelque chose.
    - Si je peux vous être utile à quoi qu'ce soit, hésitez pas m'sieur !
    Le pirate déguisé fit un petit sourire en coin, détachant ses yeux de ceux du gosse. Il regarda les vitrines des magasins de la rue, ainsi que les passants et clients qui l'arpentaient. Enfin, il reposa de nouveau ses yeux sur le rouquin.
    - C'est bien aimable à vous. Vous êtes... Mousse, n'est-ce pas ? Et dites-moi votre nom ? Se risqua-t-il à demander, tentant de paraître le plus poli possible. C'était dur quand on avait l'habitude de balancer des insultes à longueur de journée.

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 23
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mer 11 Sep - 12:42



Le noble personnage en face de Charlie sortit un tissu blanc de sa poche, et se frotta les mains dessus. Perplexe, le jeune mousse tâcha de ne rien laisser paraître de son étonnement quant aux curieuses manies de l'homme. Pourtant, en son for intérieur, il devait bien reconnaître que sa curiosité était émoustillée par les contradictions du noble... Néanmoins, il préféra ne pas s'attarder dessus, et éviter de trop dévisager son vis-à-vis. Il était peut-être une personne importante, mais n'en restait pas moins une montagne de muscles face à lui, alors il était sûrement mieux de ne pas l'irriter... D'ailleurs, le rouquin craignait de l'avoir impatienté lorsqu'il fit une petite moue, fronçant les sourcils après sa question.

- Mon nom n'a aucune importance. Continue à m'appeler "M'sieur", je trouve que cela fait un surnom original.

Charlie eut envie de rire poliment, comme à une blague, mais se retint, se contentant de sourire un peu plus bêtement. Ce noble avait décidément une drôle de façon de parler, mais il fallait bien des originaux partout et pour tout, non ? L'homme souriait, mais le mousse croyait pouvoir supposer que le nom était quelque chose de tabou chez lui. S'il n'avait pas eu aussi peur des représailles, peut-être qu'à ce moment là, c'est sa suspicion de soldat qui se serait éveillée.

Mais comme lui rappela le raclement de gorge de son interlocuteur, Charlie ne devait pas trop chercher à détailler et creuser pour trouver des réponses à sa curiosité. L'homme était poli, mais il connaissait ses limites et semblait tenir à ce que le mousse les respecte, ce qu'il comprenait très bien et s'empresserait de faire ! Après sa deuxième question, avec un sourire en coin, le noble jeta un coup d'oeil autour d'eux, puis posa ses yeux perçants sur lui.

- C'est bien aimable à vous. Vous êtes... Mousse, n'est-ce pas ? Et dites-moi votre nom ?

Tout content d'avoir été identifié - c'était un peu idiot d'être content pour ça, mais on ne peut pas lui en vouloir, c'était son rêve d'être dans les Autorités après tout -, le rouquin sourit de plus belle. Il était seulement une fois de plus un peu gêné par l'utilisation du "vous" pour s'adresser à lui, c'était quelque chose de réellement nouveau puisque jamais, oh grand jamais, on ne l'avait vouvoyé. Que ce soient ses parents, son employeur, ses anciens collègues, ses nouveaux collègues ou ses supérieurs. Il était toujours le plus bas de l'échelle, donc jamais de "vous". Mais son espoir d'un jour mériter le vouvoiement ne faiblissait pas pour autant !

- En effet M'sieur, je suis mousse ! Je m'appelle Charles Smith. Et, euh... Il se gratta un instant la tête, ne sachant trop comment formuler la suite. Vous... Vous n'êtes pas obligé de me vouvoyer !

Finalement, il regrettait un peu d'avoir dit ça. Parce qu'il avait l'impression de relever une fois de plus l'incohérence de cet homme étrange, et craignait que celui-ci le prenne mal, même s'il ne le montrerait pas directement - pas en public. Mais il pouvait aussi le prendre bien, en tout cas le rouquin l'espérait sincèrement ! Encore plus gêné et maladroit, il tâcha tant bien que mal de faire diversion pour changer de sujet, ou plutôt revenir au sujet initial.

- Et oui donc euh... Je suis au service des citoyens donc euh... si vous avez besoin d'un service, n'importe quoi...


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Lun 30 Déc - 0:07


    William avait regardé le jeune mousse de haut en bas. Habillé de manière classique, cheveux roux, tâche de rousseur, il semblait -depuis un moment- assez déstabilisé par la carrure et les attitudes du Capitaine, et pourtant il avait un sourire foutrement niais sur le visage. Il sourit, amusé par ce petit personnage plein d'émotions et qui avait l'air tout fragile avec ses bras chétifs et son corps pas musclé pour un sous.
    - En effet M'sieur, je suis mousse ! Je m'appelle Charles Smith. Et, euh... Vous... Vous n'êtes pas obligé de me vouvoyer !
    Lorsqu'il se fit hésitant, William avait légèrement remonté la tête, assombrissant ses yeux. Tant qu'à faire, autant se faire un peu craindre. Il se dit qu'il allait faire retomber la pression en affichant de nouveau un léger sourire. Fourbe, certes, mais un sourire quand même.
    - Tu préfère que je te tutoie ? Il avait insisté sur le "Tu" et le "Te" pour l'intimider légèrement. Mais il baissa la tête, rajustant son chapeau: Soit. Si ça peut te faire plaisir !
    Il aurait bien aimé se la péter en parlant du pourquoi du comment il vouvoyait les gens, avec des pensées philosophiques qu'il avait entendu par-ci par-là, faire un peu le pédant avec de la poudre d'illusion. Mais il se contenta de c'est simples phrases. Mieux valait ne pas faire de gaffes qui pourraient gâcher sa couverture.

    - Et oui donc euh... Je suis au service des citoyens donc euh... si vous avez besoin d'un service, n'importe quoi...
    Sa mine s'assombri, d'un seul coup. Il gronda, tel un ours, il sentit sa nature prendre le dessus.
    - J'ai l'air d'un simple citoyen ? Et il fit un pas en avant, se penchant légèrement sur Charlie. Merde, t'approches pas trop, t'as les sourcils taillés bizarres et il va voir tes piercings ! Ses lèvres s'ouvrirent légèrement sur ses dents exceptionnellement blanches et en santés -chose rare pour un pirate, William considérait que le sourire était important et il entretenait ses dents du mieux qu'il le pouvait-, formant d'abord un rictus, comme s'il grognait, puis se changeant progressivement en sourire aux échos mauvais. Il haussa ses sourcils, légèrement, puis ajouta: tu trouves que j'ai l'air d'un simple citoyen ? Il croisa les bras, se redressa, affichant une petite moue, je suis déçu ! Son expression changea radicalement, il prit l'air étonné: Mmmaiiiis... ! Il afficha soudainement un air sournois, se penchant en avant pour se rapprocher de Charlie, mettant ses mains sur ses hanches: Charles... Tu peux bien faire quelque chose pour moi ! Ce n'est pas un simple citoyen qui te confie cette mission ! Noooon ! C'est le M'sieur mystérieux que t'as en face de toi. Et je vais te demander de ne pas refuser !
    Il fit durer le suspens, mordant sa lèvre inférieur sur un léger sourire narquois.
    - Accompagne-moi donc à cette... Sorte de taverne, là bas, il hocha la tête pour désigner l'endroit visé. Je dois parler affaires avec l'homme qui s'en occupe. J'ai besoin que tu te fasses passer pour mon fils, t'auras rien à faire, juste à t'asseoir à une table et boire un whisky ou une bière ou c'que tu veux! C'est d'accord?

    Non, il n'avait absolument pas besoin d'un fils fictif.
    Juste besoin de connaître mieux ce garçon. La manipulation commence toujours par l'attachement, après tout!

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 23
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Lun 30 Déc - 1:51





Charlie eut du mal à déglutir lorsqu'il vit le visage de l'homme en face de lui se transformer. Celui-ci releva le menton, et le jeune mousse crut voir son regard s'assombrir, ce qui parvenait à le faire frissonner d'effroi. Son propre visage commençait à peine à se décomposer quand l'inconnu retrouva finalement un sourire, un peu étrange certes, mais un sourire quand-même. Le rouquin ne savait plus trop quoi penser, donc il afficha lui aussi un sourire, qui tendait plutôt à être mi-impressionné, mi-effrayé.

- Tu préfère que je te tutoie ? Le "tu" et le "te" sonnaient vivement à ses oreilles, lui rappelant combien il avait gaffé dans la formulation de sa phrase. Mais finalement, rajustant sont chapeau, l'homme reprit : Soit. Si ça peut te faire plaisir !

Pfiou, il l'avait échappé belle... Un autre noble lui aurait peut-être fait couper la tête pour un tel affront, il n'avait même pas réalisé ! D'ailleurs, dommage qu'il n'y ait pas pensé plus tôt, mais la suite de ses paroles n'arrangeaient absolument rien à la situation, bien au contraire. A peine avait-il prononcé sa phrase - pourtant pétrie de bonnes intentions - qu'il vit son monstrueux interlocuteur avancer vers lui, menaçant - est-ce qu'il grondait vraiment ?? Le mousse était terrifié de voir cet homme terrifiant s'approcher encore de lui, il se sentait écrasé sous la haute stature, et même sa voix faisait tremblait les tréfonds de ses entrailles.

- J'ai l'air d'un simple citoyen ?

A cet instant, le mousse aurait voulu fermer fort les yeux ou partir en courant, mais il était incapable des deux. L'idéal aurait été que son encadrant sorte à ce moment-là pour voler à sa rescousse, même s'il le réprimandait dans la foulée. Mais non, ce bougre-là avait l'air décidé à camper dans sa fichue boutique, et Charlie, lui, ne pouvait décoller ses yeux des prunelles bleues qui étaient dardées sur sa petite personne ! Le noble, qui affichait un rictus menaçant et pour le moins bestial, modifia quelque peu son expression pour afficher une sorte de sourire, qui était peut-être encore pire que la grimace, et ne rassurait pas franchement le jeune tireur.

- Tu trouves que j'ai l'air d'un simple citoyen ? Il se redressa, les bras croisés, et afficha une moue que Charlie aurait pu qualifier de théâtrale s'il n'était pas aussi mort de frousse. Je suis déçu ! Mmmaiiiis... ! L'homme parut étonné, puis se pencha de nouveau vers le rouquin, les mains sur les hanches, avec une expression qui cette fois lui déplaisait sérieusement, puisqu'elle n'annonçait rien de bon pour lui. Charles... Tu peux bien faire quelque chose pour moi ! Ce n'est pas un simple citoyen qui te confie cette mission ! Noooon ! C'est le M'sieur mystérieux que t'as en face de toi. Et je vais te demander de ne pas refuser !

Cette discussion commençait à fortement sentir la moutarde, même un bleu inexpérimenté et naïf au possible comme notre jeune Charlie pouvait le sentir, et cela ne l'arrangeait pas vraiment. Cet homme lui faisait fichtrement peur - il n'y a pas de limites au ridicule, lui le membre de l'Autorité avait peur du noble - et il s'était en quelque sorte lui-même mis dans cette situation désastreuse. Il devait donc en assumer les conséquences, envers et contre tout ! Mon Dieu, la seule évocation des "conséquences" faisait mentalement jouer des castagnettes à ses genoux. Et pourtant, il ne voyait pas d'autre solution, avec cet idiot d'encadrant qui ne revenait pas et ce noble plus que suspect à présent qui le faisait mijoter avec sa proposition déjà douteuse...

- Accompagne-moi donc à cette... Sorte de taverne, là bas. D'un mouvement de tête, il désigna un bâtiment plus loin, que Charlie inspecta en se retournant lentement, puis il se retourna de nouveau lentement vers l'homme. Je dois parler affaires avec l'homme qui s'en occupe. J'ai besoin que tu te fasses passer pour mon fils, t'auras rien à faire, juste à t'asseoir à une table et boire un whisky ou une bière ou c'que tu veux! C'est d'accord?

Qu'est-ce que c'était que cette proposition à la noix ?? Intérieurement, Charlie explosait de confusion, et le rouge vint teinter un peu de ses joues livides. Cet homme n'avait décidément plus rien d'un noble, et avec horreur, le jeune mousse commençait à comprendre qu'il devait avoir affaire à un de ces fameux pirates déguisés en citoyens... Mais pourquoi diable ne s'en était-il pas rendu compte plutôt, il serait peut-être mort à l'heure qu'il est, mais au moins il n'aurait pas à accompagner un truand de bas étage dans une taverne ! Et bien sûr, évoquer le possible retour de l'encadrant ne lui serait d'aucun secours, pire, il pourrait mettre le feu aux poudres ! Le rouquin était définitivement coincé, et son visage angoissé reflétait aisément l'état d'esprit torturé dans lequel il était jeté.

Après tout, il restait un peu d'espoir... S'il se pliait aux directives du noble-pirate, peut-être celui-ci le laisserait repartir par la suite ! Un peu fou comme espoir, mais après tout il n'avait rien d'autre... Et puis, de toute façon, à quoi bon tergiverser, il n'avait pas le choix ! Autant tâcher d'assumer et y aller avec un peu de bonne volonté, ce serait peut-être moins difficile...

- Je... heu, ben, eh bien... Il allait falloir faire mieux que ça pour être convaincant... Et tant qu'à faire, autant essayer d'entrer dans le jeu du pirate, il aurait peut-être plus de chances de s'en sortir ! Normalement, je ne d-devrais pas abandonner mon poste, mais... Puisque vous le demandez, ce-c'est d'accord.

Tripotant son fusil, il osait à peine lever les yeux vers le grand gaillard qui lui faisait face, et qui maintenant, en plus de la peur, l'horrifiait carrément. Qui sait ce qu'il pouvait avoir comme idée derrière la tête... Pour une fois, le mousse semblait faire preuve d'une incroyable clairvoyance, et se doutait que l'histoire du fils n'était que pure fiction. De quoi auraient-ils l'air, en plus ! Un grand homme soit-disant noble mais complètement contradictoire, avec un soit-disant fils dans les Autorités littéralement liquéfié de peur... En plus, pour plus de cohérence, il aurait fallu qu'il occupe un poste plus élevé hiérarchiquement. Un noble avec un fils mousse dans une taverne, c'était juste n'importe quoi, et même lui s'en rendait compte ! Enfin, autant ne pas perdre de temps, il commençait à se résigner à son triste sort de victime de pirates. Faisant un pas, puis un autre en direction de la taverne, il regarda l'inconnu dérangeant par-dessus son épaule, avec un petit air à peine méfiant, surtout inquiet.

- Mais juste un verre, alors, hein ?

Alors qu'il reprenait sa marche vers le bâtiment, il se doutait bien qu'un verre ne suffirait pas. Finalement, il ne serait pas sorti de sitôt de ce bourbier, et risquait en plus de ne pas en sortir indemne, autant concrètement - puisqu'il ne tenait absolument pas l'alcool - qu'abstraitement - il aurait de petites explications avec son encadrant, quant à son absence et son futur état d’ébriété. Autant dire qu'il avait hâte.

Une fois devant la porte, le jeune mousse s'arrêta. Son visage pâle, qui faisait ressortir ses taches de rousseur et ses grands yeux verts effarés, était juste à quelques centimètres de la porte, mais il ne pouvait pas se résoudre à l'ouvrir. Il n'en avait aucune envie, et tremblait d'avance de ce qui pourrait se passer là-dedans. Si seulement cet homme n'était pas venu se cogner contre lui... Si seulement n'avait pas suivi tout ce qui avait suivi... Ce matin, Charlie aurait mieux fait de rester couché.


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Mer 1 Jan - 20:46


    - Je... heu, ben, eh bien... William sourit, sadique. Il était tellement sans défenses, dans l'incapacité de résister ou même de se défendre. Quoique, avec ce fusil... Non, même pas. William aura largement le temps de lui entailler la gorge pendant que le gamin charge son arme. Normalement, je ne d-devrais pas abandonner mon poste, mais... Puisque vous le demandez, ce-c'est d'accord.

    Le pirate déguisé se redressa et sourit, les mains sur les hanches. Bien, il était encore plus faible qu'il en avait l'air ! C'était bon signe, très bon signe. Il sera probablement facile à manipuler... Et à traumatiser.
    Charlie se mit en marche alors William lui emboîta le pas, marchant à ses côtés, la tête haute mais le visage caché par l'ombre de son chapeau. Il se tenait droit, fier, pourtant mal à l'aise dans ses vêtements. Son pantalon était horriblement moulant et le gênait pas mal, ses bottes à talons étaient très inconfortables... Sans parler de son Jabot qui lui chatouillait son menton déjà poilu... Et malgré tout, il avait une démarche tout à fait banale !
    Vivement qu'il retourne sur son Navire...
    - Mais juste un verre, alors, hein ?
    Charlie avait brisé le court silence qui s'était installé entre eux. William pencha la tête vers lui et étira un léger sourire:
    - On verras ça.

    Ils arrivèrent devant la porte et William sentit le mousse se tendre à côté de lui. Doucement, il glissa une main sur son épaule et tapota légèrement. Il se pencha quelque peu pour que Charlie voit son visage et, dans un sourire franc, il dit:
    - Eh, ne t'inquiète pas, j'en ai pas pour longtemps. Aussitôt rentrés, aussitôt sortis. C'est promis.
    Il sentit un frisson le parcourir.
    Pourquoi est-ce qu'il était aussi doux, d'un seul coup ?
    Ne voulant plus y penser, il saisit la poignée de la porte en bois et poussa.

    La porte s'ouvrit sur une large salle blanche et dorée. Large, c'est le cas de le dire. Si l'extérieur laissait à désirer, l'intérieur envoyait du rêve: Les murs étaient blanc cassé, ornés de décorations dorées. Des sortes de poteaux étaient répartis équitablement dans toute la salle -probablement qu'il y avait un étage-, la "taverne" -nom un peu grossier pour un endroit aussi somptueux- possédait de multiples tables assorties à la décoration de la table... Tout semblait briller. William eut un léger mouvement de recul. La luminosité était étonnement forte ici, de grandes fenêtres éclairaient toute la salle. Le comptoir, tout au fond à côté de l'escalier, était en pierre et on aurait put le confondre avec le sol ou même les murs s'il n'y avait pas des gens derrière qui astiquaient des verres -sans doutes du cristal-.

    William regarda Charlie, haussa les sourcils et, d'un hochement de tête, l'incita à le suivre. Il s'installa à une table de deux -les chaises étaient très confortable, et malgré la richesse de l'endroit, il en fut surpris-, et sortit un papier de sa poche ainsi qu'une bourse. Il posa cette dernière sur la table qui fit un son de métaux s'entrechoquant. William sourit en entendant le cliquetis. Les joies de l'argent...
    Un serveur bien habillé vint à leur rencontre.

    - Bonjour, je peux vous aider ?
    - Conduisez-moi à votre patron... Et servez quelque chose à mon fils. Qu'est-ce que tu veux ? Fit-il à l'intention de Charlie, mais n'attendant pas sa réponse, il releva la tête vers le serveur et ajouta: Un Whisky pour moi.

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 23
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   Sam 22 Mar - 10:28



- Eh, ne t'inquiète pas, j'en ai pas pour longtemps. Aussitôt rentrés, aussitôt sortis. C'est promis.

Tellement traumatisé d'avance devant la porte, Charlie ne s'était pas attendu à ce que l'homme lui témoigne une espèce de... de geste affectueux rassurant ? Il le regardait les yeux ronds, effarés de ce témoignage affectif, surtout venant de son bourreau noble-pirate. Était-ce une réaction spontanée ou encore une magouille pour l'amadouer ?? Aucune idée, ç'avait été trop rapide pour qu'il puisse réellement interpréter ce geste, et maintenant l'homme avait ouvert la porte.

Ce rapprochement soudain avait laissé une impression désagréable au mousse, mais à présent que la porte s'était ouverte sur un endroit magnifique, il ne fallut pas longtemps à son émerveillement enfantin pour chasser la mauvaise impression. Quel endroit superbe, il ne s'attendait absolument pas à ça en voyant la façade extérieure ! D'un côté, c'était rassurant, rien de vraiment mal ne pouvait arriver dans un endroit comme celui-ci, n'est-ce pas..? Il avait envie d'y croire, et suivi docilement le noble-pirate dans cette optique, jetant un coup d'oeil admiratif aux environs. Qu'est-ce qu'ils venaient faire ici au juste ? Il ne pouvait s'empêcher de s'interroger, et à présent, bien qu'il ait toujours la trouille de se retrouver seul avec cet homme, un brin de curiosité voulait savoir ce qui allait se passer...

Ils s'assirent finalement sur une table pour deux, et posant son fusil à côté de lui, le mousse jeta un regard légèrement perdu autour de lui. Si il s'attendait à rentrer dans un endroit comme ça un jour... Certainement pas, et encore moins en compagnie d'un pirate fourbement déguisé. Celui-ci posa d'ailleurs sur le plateau un papier et une bourse, qui tinta au contact de la table. Charlie jeta un petit coup d'oeil à tout ça, mais préféra porter son attention sur autre chose. Il voulait bien être curieux, mais n'avait aucune envie que le pirate le juge trop intrusif sur ses petits secrets. Il s'en tiendrait à son rôle de... "fils". Le mousse appréciait grandement le confort des chaises sur lesquelles reposaient leurs derrières, mais bientôt un serveur très classieux fit son apparition à côté d'eux, s'enquérant de leur desiderata.

- Conduisez-moi à votre patron... Et servez quelque chose à mon fils. Qu'est-ce que tu veux ? L'homme se tourna vers le mousse qui se tassait légèrement sur sa chaise, impressionné qu'il était. Il voulait partir d'ici en courant, mais ce genre de chose n'était surement pas disponible sur le menu... Un Whisky pour moi.

- Heu, une bière s'il vous plaît.

Où est-ce que tout ceci allait le mener, il n'en avait aucune idée, mais aurait aimé être averti. Savoir si une mort imminente lui pendait au nez par exemple. Ou une bastonnade. Quoi que cet endroit pouvait passer pour largement respectable, donc y avait-il quelque chose à craindre ? Oui, mais il avait un pirate endimanché en face de lui, dont il ignorait les intentions, et ça c'était surement un des plus gros problèmes... Dieu sait ce qui pouvait passer comme idée dans une tête remplie d'or et d'alcool !


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est pas l'homme qui prend la mer...   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas l'homme qui prend la mer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme ♪
» c'est pas l'homme qui prend la mer ζ ALOYSIUS
» Quand un homme se prend pour dieu, mieux vaut lui ramener ses pieds divins sur terre. [Mission S][Feat Misory]
» Non je ne bougerais pas mon cul du canapé|| AKIRA
» C'est pas l'homme qui prend la mer c'est la mer qui prend l'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Sur terre... :: Les villes :: Giroux-
Sauter vers: