Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 24
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Mar 6 Aoû - 14:00



La prochaine fois, tu apprendras à te servir d'une carte et d'une boussole, le bleu.


Il fallait que ça tombe sur lui, bien évidemment. Si un seul mousse devait se perdre dans les ruelles de Landylake, ça ne pouvait être que Charlie Smith. Quelle honte pour les Autorités... Marchant rapidement dans une rue sombre et plutôt sale, le rouquin jetait des regards désespérés autour de lui, cherchant à retrouver son chemin dans ce dédale malfamé. Il ne savait pas ce qui était pire dans sa situation : le fait qu'il soit perdu ou bien le fait qu'il soit complètement ridicule. Parce que oui, une recrue des Autorités qui se perd dans une grande ville, c'est extrêmement ridicule. Et déplaisant. Tout bien réfléchi, le pire était encore à venir. Une fois qu'il aurait retrouvé son chemin, il devrait expliquer à l'Amirale Finderberg qu'il avait bêtement écouté les indications d'un collègue, qui lui avait fait une blague, et que une fois éloigné il avait été incapable de retrouver son chemin. Il en tremblait presque d'avance. Peut-être valait-il mieux mourir de faim et de soif ou de désespoir ici.

Charles s'arrêta et secoua la tête. A quoi pensait-il ?! Il était déjà perdu physiquement, si en plus ses pensées s'égaraient, il n'allait jamais s'en sortir ! Aller, du courage, la sortie n'était sûrement pas loin. Et avec un peu de chance, son absence passerait peut-être inaperçue... Le jeune mousse se remit en marche et parcourut rapidement deux trois ruelles, regardant de tous côtés pour tenter de se repérer. Mais... Quand tous les passages se ressemblent, comment peut-on espérer se repérer ?! Qui avait construit cette ville ?? Il fallait l'envoyer au bûcher pour avoir crée un tel dédale ! En plus, il n'y avait absolument pas âme qui vive, même pas un lascar prêt à se jeter sur lui pour le détrousser... Il ne disposait pas de grand-chose de valeur, seulement son cher fusil à lunette, accroché en bandoulière dans son dos, et sa dague dans son étui à sa ceinture. Quoi que pour des malfrats sans vergogne, ça pouvait compter comme des objets de valeurs, puisqu'il était toujours possible de les revendre... Frissonnant à l'idée de se faire racketter ses seuls moyens de défense, le rouquin reprit sa route et bifurqua dans une autre ruelle.

C'était comme s'il tournait en rond, et ça l'angoissait sérieusement. Il avait l'impression que ce dédale sombre serait son tombeau, et ce n'était pas particulièrement réjouissant... Levant le nez, Charles songea alors à escalader les murs pour passer par les toits. D'en haut, il avait peut-être plus de chances de retrouver la civilisation... Ni une ni deux, la jeune recrue trottina vers un vieil échafaudage de bois, et se hissa dessus. Grimpant sur les planches et les poutrelles grinçantes, il parvint au sommet, et jeta un coup d'oeil par-dessus le haut des bicoques qui composaient le labyrinthe de ruelles. Son regard fut attiré vers la droite, où les maisons étaient plus élevées et où les rues paraissaient plus larges. C'était par là ! Charlie descendit de l'échafaudage, a priori il n'était plus loin, alors inutile de risquer une chute en passant par les toits.

Le bruit que firent ses bottes lorsqu'il sauta à terre résonna quelques instants dans le carrefour de ruelles où il se trouvait, et un autre bruit survint quelques instants après. Un écho ? Ou... une présence ? Le mousse se saisit rapidement de son fusil et le brandit devant lui lorsqu'il crut voir une silhouette sombre non loin. Il sentait des tremblements parcourir ses bras, et tâcha de les maîtriser pour paraître plus crédible... Il n'empêche que ses trémolos et bégaiements ne l'aidaient pas pour ça.

- Qu, qu... qui va là ??

Le rouquin attendit quelques instants, mais le silence revint peser autour de lui. Avait-il rêvé ? Son imagination paranoïaque et malmenée lui jouait-elle des tours ? Devenait-il fou ?! Ou alors il se mettait trop de pression et s'inventait des ennemis. Du calme, il serait bientôt sorti de cet enfer ! Encore à fleur de peau, Charles baissa néanmoins le canon de son arme, et poussa un soupir de soulagement. Partir d'ici, vite, vite, vite...

Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 25
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Jeu 8 Aoû - 0:10

Quoi de plus décontractant que de faire un petit tour en ville ? Nan, vous croyez franchement qu’Elliot se balade tranquillement dans des rues pour passer le temps ? Vous vous trompez sur toute la ligne.
Si il était amené à se déplacer lui-même, c’est parce qu’il se la jouait espion à ses heures perdues. Suite aux nombreux échec cuisants de ses espions personnels, signifiant quelques morts…non d’accord, tout ceux envoyé en mission s’était fait prendre la main dans le sac et avait fini pendu le surlendemain. Tout ces échecs de recueil d’informations en avait foutu une fois de plus un sacré coup à l’égo d’Elliot, qui en avait d’ailleurs fait un scandale, clamant qu’il était entouré par une bande d’incapables, se fichant au passage complètement de la mort de ses anciens acolytes ou pions, au choix, comme si il venait de perdre une partie d‘échec. Il avait donc décidé de lui-même aller sur le terrain, le roi venait donc de bougé de sa case. Cela ne l’amusait certes pas, mais il n’y avait plus le choix, il lui restait trop peu d’espions, et les seuls encore vivants étaient occupés à récolter des infos sur d’autres personnes présentes sur le cahier des charges. Il était d’ailleurs temps d’en recruter des nouveau.
Jamais il n’avait autant gâché de pions dans son jeu, cela lui en était insupportable. Cependant ce qui expliquait la difficulté de cette mission, qui n’était pas des moindres, c’était que la cible en elle-même n’était autre que Isadora Finderberg en personne, l’amiral en chef des autorités. Elliot prenait des risques, ca il en était conscient, mais il ne comptait certes pas obtenir des informations directement de la bouche d’Isadora bien évidemment, ou cela en revenait à la méthode ultime d’Elliot, se déguisé en autorités en l‘occurrence, passant parfaitement pour quelqu’un d’autres, s’introduire dans les bases des autorités pour fouiller dans les dossiers…et oui, il en était capable. Il avait d’ailleurs de la chance, car avec sa dégaine et ses habits de haute qualité, Elliot n’était pas répertorié au premier regard comme étant un pirate, et surtout, les autorités n’avait pas encore put définir exactement à quoi il ressemblait. Oui, le capitaine des Savants demeurait un mystère physiquement auprès des autorités, seul son nom y était inscrit sur la liste rouge. Du moins, il demeurait incognito, mais pour combien de temps ?

Il s’engouffra dans les ruelles labyrinthique qu’il connaissait malgré tout par cœur. Connaitre les rues ou non, cela importait peu, il avait un très bon sens d’orientation notamment grâce à ses facultés observatrices très poussées, qui lui permettait de repérer chaque détails des rues qu’il arpentait.
En ce jour il était vêtu d’une veste bleue marine (LOL Genre ca : [X]), pantalon noir et bottes, bottes qui claquaient des talons sur le sol de pierre polis par la ville et les intempéries. Le temps était’ailleurs nuageux et le vent frais, alors que l’été battait son plein, il ne serait même pas étonnant de voir la pluie laver les pavés crasseux tôt ou tard.
Les rues se faisaient de plus en plus sinueuses et étroites, mais cela n’était qu’un raccourci pour arriver à la grande place qu’abordait le centre. Pourquoi le centre ? Pour plus facilement trouver des autorités à qui soutirer quelques informations sur leurs supérieur hiérarchique dont il fallait absolument démantèle la personnalité et avec un peu de chance les secrets les plus enfouis. Des informations sur Isadora vaudrait un prix d’or auprès des pirates de la région, c’était une affaire à ne pas prendre à la légère.
D’un pas léger et d’un regard observateur, un mouchoir de soie porté à son visage pour ne pas respiré la puanteur des rues, slalomant avec adresse entre les hommes ivres mort étalés au milieu de la rue, donna d‘ailleurs élégamment un rapide coup de canne à un mendiant qui s’approcha trop de lui pour lui demander de l’argent, il continua ainsi son chemin d‘un air insignifiant et enjoué. Arrivé au carrefour d’une rue, il aperçu seul en plein milieu de ce celle à sa droite, un jeune garçon qui semblait…affolé. Mais ce gamin n’était pas n’importe quel personne, non, une personne portant l’uniforme officiel des autorités, oui monsieur, possédant ceci dit un splendide fusil à lunettes de qualité optimal. Que faisait un membre des autorités ici, dans ces rues infâmes, à son âge et surtout…seul ? A en juger par son attitude paniqué…il était perdu. Déduction : Un soldat de bas étage, de la vulgaire chair à canon, venant juste d’intégrer les rangs des autorités et qui venait de radicalement perdre son chemin dans ce dédale puant cherchant désespérément ses collègues plus âgés, qui avait certainement dut abusé de sa naïveté en le paumant intentionnellement dans ces rues sombres pour lui infligé une peur royale. Hmm, ce que l’intégration d’un nouveau membre dans un groupe pouvait se montrer amusante parfois.
Cela tombait malgré tout à pique. Un seul membre des autorités, jeune, semblant naif, ayant peut être des informations sur Isadora, une proie facile pour Elliot, sans compter ce splendide fusil qu’il estimait déjà sien à la seconde ou ses yeux se posèrent dessus. Il semblait bien qu’il y avait quelque chose qui manquait à sa collection d’armes à feu.
Elliot décida donc de s’approcher très doucement du jeune mousse qui, dans un élan de panique, brandissait son fusil vers le côté opposé de la rue, tournant ainsi malencontreusement le dos de celui dont arrivait Elliot. Prenant bien soin de ne pas faire claquer ses talons sur le sol, le capitaine arriva à presque cinquante centimètres derrière le garçon, affichant un sourire en coin plutôt malsain, se stoppant gentiment derrière lui sans qu’il ne le remarque.

« Dis donc, c’est un magnifique fusil que tu as la. »

Dit il calmement avec une pointe de moquerie, l’air clairement de dire que ce fusil l’intéressait particulièrement et qu’il se devait de lui remettre sans discuter.

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 24
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Lun 12 Aoû - 16:12





Le calme l'entourait à nouveau. A dire vrai, ce qui faisait le plus de bruit aux oreilles de Charlie pour le moment, c'était les battements saccadés de son coeur, qui tambourinait comme un fou dans sa poitrine. L'oeil encore vif, le jeune mousse ne parvint pourtant pas à détecter le moindre danger. Parfait, il pouvait repart... !

« Dis donc, c’est un magnifique fusil que tu as la. »

Retenant à grand peine un cri de surprise aigu, le rouquin sursauta et se retourna vivement, saisissant de nouveau son fusil en le brandissant devant lui. Ses yeux affolés tombèrent sur un jeune homme qui était à quoi... peut-être un pas, un pas et demi derrière lui ? Comment avait-il pu arriver aussi silencieusement ?! Ou plutôt, quelle honte qu'il n'ait absolument rien détecté... Comme quoi il manquait encore cruellement de sang-froid et de concentration. Choses auxquelles il devrait remédier vite fait.

Mais là n'était pas la question, ni le problème. Le problème était en face de lui et arborait un sourire plutôt envieux en regardant son arme. Ce mec lui filait la frousse, malgré ses beaux habits et son air très net et soigné, il dégageait une pure aura malsaine qui faisait frissonner Charlie de haut en bas. D'où sortait-il et que faisait-il ici ?! Et que pourrait-il faire d'un fusil ?! S'agissait-il... Était-il un pirate ?? Impossible de deviner pour le moment. A vrai dire, s'il n'avait pas parlé à proximité de son dos, le rouquin aurait même douté de son genre. Quel était cet énergumène et pourquoi fallait-il qu'il s'intéresse à son fusil...

- Je, vous... Heu, merci.

Réaction purement ridicule, mais à force Charles finissait par s'y habituer. Et il se doutait bien que ce serait très peu convaincant pour le quidam d'en face. Aussi son cerveau se mit-il à carburer pour trouver un moyen de se dégager de cette situation épineuse et se tirer vite fait d'ici. Ce mec était vraiment trop effrayant, et dans ce décor c'en était un peu trop pour le mousse.

- Je suis désolé, mais je ne vous le céderai sous aucun prétexte.

D'où sortait cette phrase, il n'en avait aucune idée, mais il se félicitait d'avoir réussi à la prononcer sans heurts. Et il se doutait qu'elle serait certainement encore moins convaincante que la précédente, voire pire, puisqu'un refus risquait d'attirer le courroux du jeune homme au carré. Mais tant pis, il était soldat de l'Autorité que diable, il n'allait pas se laisser piller après une demande à peine camouflée ! Un peu de... de courage ! Se décalant d'un pas sur le côté, Charlie esquissa une grimace gênée et tenta une feinte pour se barrer du carrefour sombre, son fusil toujours tendu devant lui.

- Bon, bon, je dois partir hein, alors, au r'voir !


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 25
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Jeu 15 Aoû - 0:40

Le môme eut une réaction plutôt démesurée suite à la gentille petite phrase, plutôt intentionnellement surprenante d’Elliot. Il poussa un cri aigu étouffée et ridicule , digne des fillettes de nobles les plus niaise du royaume qu‘avait côtoyer Elliot par le passé. Le jeune garçon se retourna si rapidement qu‘il manqua presque d’entortiller ses propres pieds lui-même et de tomber à la renverse, affolé, brandissant son fusil d’un geste tremblotant et maladroit . Elliot, lui, ne broncha pas, affichant simplement ce même petit sourire amusé par la situation accompagné d’un sourcil levé, signe d’une certaine moquerie faussement amicale. Il savait pertinemment que cette jeune personne n’allait pas tirer, ca se voyait assez dans son regard qu’il n’en était pas capable, donc il n’y avait aucune raison de ressentir ce sentiment…comment s’appelait t-il hmm… oui la peur !
Le jeune mousse calma légèrement sa panique, et se contenta de le remercier en un bégaiement stupide. Ce garçonnet faisait néanmoins presque pitié, avec un peu d’effort, on pouvait facilement avoir envie de le prendre sous son aile et de lui apprendre quelques bases élémentaires…Dernière chose que ferait Elliot cependant.
Le bleu continua malgré tout dans sa lancée, comme prit d’un courage exceptionnel et rétorqua d’une façon sur et assurée…quelle plaisanterie ! Non bien sur,  de la même manière toujours aussi tremblotante et minable.

« Je suis désolé, mais je ne vous le céderai sous aucun prétexte. »

Ce fusil ? Evidemment que ce môme de lui céderait pas, le lui demander poliment était la chose la plus inutile à faire. Ce n’était en réalité qu’un prétexte de lancer la conversation, même si Elliot espérait néanmoins une opportunité de vol si elle venait à se présenter. Ce fusil à lunettes était un magnifique modèle, il ne fallait pas le nier, cela prouvait entre autre qu’il y avait pas mal d’argent du côté des autorités, car si de la simple chair à canon possédait ce genre d’armes à feu de haute qualité, qu’en était il de l’armement des capitaines de régiment ? Quel gâchis de donné une si belle création meurtrière à un gamin.
La chair à canon justement, ne se fit pas prier pour tenter une fuite n’étant pas le moins du monde furtive, fit quelques pas, cherchant à dépasser Elliot par la droite.
Le capitaine haussa simplement les sourcils, affichant une sorte de fausse surprise, cherchant à faire croire qu’il jouait le jeu, comme pour ne pas brusquer un enfant perdu dans son monde. Une fois de plus amusé par cette tentative de feinte bégayante qu‘il venait de tenter ridiculement. Le gosse ajouta quelques mots rapidement déblatérés, prouvant une fois de plus son état de panique naissante.

« Bon, bon, je dois partir hein, alors, au r'voir ! »

Oh non non non…Il n’en avait pas finit avec lui, loin de la. D’une, il tenterait d’obtenir CE fusil et pas un autre et surtout de deux, il comptait…le questionner un peu sur une certaine lionne qui lui servait de supérieur suprême. La journée s’annonçait clémente,  le temps ne manquait pas pour une fois, et surtout, il était absolument hors de question de laisser filer ce qui semblait être une petite mine d’informations fragile.
Le mousse eut le temps de faire quelques pas seulement. Elliot soupira d‘une façon plutôt théâtrale, lui tournant encore le dos, laissant volontairement au mousse quelques secondes de répit. Il finit par tourner les talons gracieusement, afin de rattraper lentement en deux grands pas le petit vaurien qui cherchait clairement à se faire la malle.

« Pas si vite… »

Affirma presque dans un murmure Elliot, attrapant d’une seule main le jeune mousse par le col de sa chemise, le stoppant ainsi dans sa lancée qui était pourtant bien partie juste ici. D’un coup de poignet bien placé, le tirant sur le col, il le retourna d’un coup sec, le forçant à lui faire face. Il était en effet indispensable pour lui d’affronter les gens en face et de défier son propre courage ! Ce jeune garçon ne s’en rendait peut être pas compte, mais Elliot voulait parfaire son éducation voyons !
Il cherchait plus particulièrement en réalité à l’emprisonner, à ce que sa propre peur ne le fasse agir selon son instinct, et ainsi coopérer pour avoir une chance de resté en vie. Et pour cela, il fallait y aller crescendo, lui faire comprendre petit à petit qu’il n’avait aucune chance de s’en sortir si ce n’était de coopérer docilement, tel le gentil garnement qu’il était.
Une fois face à face, Elliot continua simplement, d’un ton calme et enjoué, tout en frappant d’un coup sec le sol de pierre de sa canne noire, émettant un claquement révélateur intentionnel de son impatience qui commençait juste à faire surface.

« Dis moi…tu connais bien l’amiral Finderberg je me trompe ? »

Elliot n’en savait cependant strictement rien si ce gosse était bien classé dans le régiment personnel de Finderberg. Si il l’avait côtoyer, ou même vu, tout cela n’était pas le moins du monde sur à cent pour cent, surtout pour de la petite vermine des autorités comme lui. Cependant, qui ne tente rien à rien, une des règles d’or de la recherche d’informations. Puis, si il ne faisait en effet pas partie de ce régiment prestige, il devait certainement avoir quelques infos sur les vrais membres d’élite.

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 24
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Mer 11 Sep - 9:48



Aller aller, avec un peu de chance, après quelques pas, il n'aurait qu'à partir en courant, les rues animées n'étaient plus très loin, il avait une chance de s'en sortir ! Et il y croyait presque, en plus ! Il se voyait déjà retourner dans la lumière des grandes rues, retrouver son régiment, se faire incendier par Madame Findergberg...

« Pas si vite… »

Ce murmure inquiétant et les pas dans son dos ne lui disaient absolument rien qui vaille, et cette impression fut confirmée quand le mousse se sentit happé et fut retourné de force. Mince alors, le jeune homme avait une sacré poigne, il n'aurait pas pu jurer là-dessus en le voyant tout à l'heure ! Ou alors... ou alors c'était lui qui n'était qu'un pauvre poids plume, ce qui était tout aussi probable... La vue d'aussi près n'était pas forcément au goût de Charlie, surtout qu'il se sentait désagréablement coincé. Ses yeux verts agrandis par l'effroi scrutaient le visage et les yeux sombres en face de lui, tandis qu'il affichait une expression déconcertée. Que devait-il faire, au juste ?! A présent, il en était certain, l'homme était une racaille de pirate... Mais ce n'est pas avec certitude qu'il se tirerait de ses griffes.

« Dis moi…tu connais bien l’amiral Finderberg je me trompe ? »

Il frappa le sol de sa canne, ce qui fit sursauter le rouquin. Il parlait pourtant toujours avec un espèce d'air enjoué absolument effrayant, et plus le mousse l'entendait, plus il le trouvait faux, et plus cela l'effrayait. Il aurait donné cher pour être débarrassé du pirate et pouvoir retrouver sa faction... Si seulement il ne s'était pas perdu... Qu'importe, il ferait plus attention. La prochaine fois. Parce qu'il y aurait une prochaine fois, hein... ?

Quoi faire maintenant ?! Se reprendre en main. Un peu de volonté, de détermination, de courage ! Il avait encore son fusil et même sa dague dans son fourreau, il avait appris à se battre, à se défendre ! Il n'allait pas se laisser écraser par un pirate, aussi terrifiant et malsain soit celui-ci ! Reprenant un peu contenance, il fronça les sourcils, tâchant de ne pas penser à ce que l'homme pourrait lui faire s'il n'était pas satisfait.

- Oui, je la connais, mais pas "bien". Et n'espérez pas que je vous révèle quoi que ce soit à son sujet !

De toute façon, le "quoi que ce soit" se réduisait en fait à "pas grand-chose". Il était loin d'être admis dans les hauts cercles qui gravitaient autour de l'Amirale, même s'il avait toujours l'espoir de les atteindre un jour ; pour le moment, tout ce qu'il savait d'elle, c'était les ordres qu'elle donnait. Remarque, ça avait du bon d'être au bas de l'échelle, même si l'homme ne serait pas content de son inutilité, au moins il ne risquait pas de dévoiler d'informations capitales contre sa volonté.

Maintenant, il fallait qu'il trouve un moyen de se dégager de cette emprise et de mettre un peu plus de distance entre lui et le pirate. Jusque-là, il s'était tenu figé par la peur, et ça allait peut-être jouer en sa faveur... Même si son expression avait pu laisser entrevoir pendant un court instant une lueur faiblarde d'héroïsme, aux yeux du pirate, il devait toujours apparaître comme le petit mousse inoffensif. Il devait tenter sa chance.

- Si vous pensez...

D'un mouvement brusque et inattendu de l'épaule, il parvint à dégager son col, et recula vivement de quelques pas, louant le ciel de ne pas avoir trébuché. Brandissant à nouveau son fusil devant lui, en direction de l'homme, il se sentit déjà un peu plus tiré d'affaire, même si chacun d'eux devait savoir qu'il ne tirerait pas... En tout cas pas tout de suite. Mais par réflexe il pourrait bien. En tout cas, pour le moment, il maintenait une distance de sécurité entre lui et le pirate.

- ... que je suis qu'un piètre matelot qui va tout balancer en couinant sous la torture, et bien vous vous trompez !!

En réalité, le seul détail qui clochait dans cette phrase, c'est qu'il n'avait rien à balancer. Sinon, "piètre matelot" et "couinant sous la torture", c'était plutôt lui. Affichant un air farouche, Charlie avait décidé de ne pas se laisser faire ; il sentait monter en lui l'aigreur de la colère, contre ses "collègues" qui l'avaient égaré ici, et contre ce pirate qui essayait de lui soutirer des infos en plus de lui voler son fusil. C'en était trop ! Maintenant, il n'avait plus qu'à espérer que son courage tiendrait bon face au nouvel assaut de l'homme...


._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 25
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Jeu 19 Déc - 21:43


Décidemment, le rouquin tremblait comme une feuille en plein ouragan. Ca ? Un exemple des recrues des autorités ? Si l’ont qualifiait ce gamin comme un échantillon des escadrons militaires, ayant pour but de faire régner l’ordre dans ce doux pays…Et bien il n’y avait pas à se faire du soucis sur sa personne, même l’idée de la potence deviendrait une lointaine et vague pensée. Cette chère Isadora ne devait pas réellement s’attarder sur les aptitudes et performance des postulants, quel cruel manque de professionnalisme ! Regardez donc ce que ca donne de recruter n’importe qui, un rouquin de quinze ou seize ans pas plus haut que deux tonneaux , tremblotant à s’en déboiter les membres et enfin possédant de surcroit deux pains aux raisins à la place des mains. C’était à vous faire pâlir d’effroi…
Au moins, il pouvait toujours servir à attraper les balles perdues des pistolets avec la tête, ou bien combler les premiers rangs lors d’une canonnade.
Le jeune soldat prit le courage de répondre à la question d’Elliot, affirmant qu’il ne la connaissait que très vaguement et que de toute évidence il ne divulguerait rien à son sujet. Rien de bien étonnant venant d’un morveux complètement soumis et écraser par ses supérieurs. Elliot commençait à se rendre compte qu’il n’y avait rien à tirer de ce rejeton…mise à part ce fusil à lunettes, dépourvu d’opportunité d’exploiter son fabuleux potentiel entre les mains de ce soldat maladroit, c’était triste à voir.
Le rouquin afficha soudainement une expression méfiante mêlée d’un certaine détermination soudaine, puis marmonna deux mots d’un ton suspicieux.

« Si vous pensez… »

Puis d’un geste brusque il se dégagea de la poigne d’Elliot qui tenait auparavant le col de sa chemise. S’éloignant à quelques mètres devant lui. Le Savant avait considérablement réduit la force de sa poigne depuis plusieurs secondes et le matelot n’en avait même pas tenu compte, pensant avoir réussi son acte de bravoure. Elliot se laissa faire, délaissant sans résistance le col de la chemise du rouquin. Le pauvre, il pensait réellement vivre un instant héroïque…C’est beau de rêver.
Une fois dégagé,  il n’hésita pas une seconde à pointer son fusil droit sur Elliot. Et bien, serait il capable de tirer ? A en juger par le personnage, il manquerait plus qu’il prenne peur à la vue du sang. Non sans rire, c’est ca ce qu’on appelle un soldat des autorités ?

« ... que je suis qu'un piètre matelot qui va tout balancer en couinant sous la torture, et bien vous vous trompez !! »

Continua-il d’un ton apeuré après une courte pause. Oh ! Et bien, voila qu’il se reconnaissait en tant que tel, un piètre matelot, tel était son statut oui. Au moins, il avait l’air d’avoir l’intelligence pour s’en rendre compte.
La torture ? Voyons, Elliot ne comptait pas aller juste la, faire couler du sang inutilement alors que le simple fait de lui coller une lame sur la gorge allait le faire craquer. Puis de toute évidence, chercher à faire avouer quelque chose à une personne qui ne possède pas les informations, cela revient à la même chose que de cambrioler une banque vide.
En guise de réaction, Elliot leva faiblement les mains en l’air, toujours accompagné de ce sourire amusé. Une réaction absolument similaire à celle ou un adulte jouait le jeu avec un enfant, le visant avec un pistolet en bois tout en criant « Haut les mains ! ».

« Oh !…Tu m’a eut, je me rends. »

Affirma il de ce ton faussement désespéré, simulant une comédie exagéré. Après ces quelques secondes théâtrale, il rabaissa tranquillement ses mains tout en soupirant longuement. Tenant sa canne ou plutôt son épée dans son dos, il avança lentement vers le gamin, montrant aucune animosité. Une fois devant lui, il se pencha à la hauteur de son fusil, le colt droit sur sa tête. Il sonda le regard du jeune matelot, puis en profita pour lui lancer un regard glacial comme il savait si bien faire, cependant toujours accompagné de ce petit sourire faux. Puis, d’un geste leste, il poussa de son majeur et de son index le fusil, déviant sa trajectoire vers sa droite. Son sourire s’effaça, pour laisser place à un sérieux inquiétant, puis murmura quelques mots d’un ton glacial et sans intonation.

« On ne joue pas avec ça petit, tu pourrais blesser quelqu’un. »

Il installa un petit silence voulu. Ce qu’il voulait intégrer dans l’esprit de ce môme, c’était qu’il devait indubitablement plus le menacer de la sorte et surtout, lui faire comprendre qu’il n’était pas de taille face à lui. Tuer ce marmot ici et maintenant ? Quel intérêt ? Une provocation de plus pour les autorités ? Et encore, ce garçonnet la ne devait certes pas avoir une grande importance aux yeux de l’armée, en bref, ce matelot mort ou vif, cela ne faisait aucune différence, et Elliot n’était pas du genre à tuer pour aucune raison évidente. Aucune raison, du moins pour l’instant, car si à l’avenir ce gosse était amené à le menacer de nouveau, la il y aurait une raison de le tuer.
Ce petit silence morbide terminé, Elliot reprit soudainement sa mine amusée, poussa un petit rire bref, puis doubla par la gauche le soldat, reprenant presque son chemin comme si de rien n’était.
Conclusion, ce gamin n’avait aucunes informations intéressantes en stock, ne mentait pas de surcroit, et de plus, Elliot avait remarqué à la dernière minute cette belle griffure qui avait entaillé et écaillé le vernis de la crosse de son fusil à lunettes…Quel dommage, un si beau fusil…Autant en acheter un neuf au lieu de prendre la peine d’en voler un d’occasion après réflexion.
S’étant ainsi éloigner de bien deux ou trois mètres, il se stoppa net dans son élan, se retourna en un demi-tour contrôlé et rajouta d’une voix enjoué et faussement amical tout en indiquant la direction opposé que celle qu’il était en train de prendre.

« Oh et…Pour rejoindre la place centrale, c’est tout droit ~ »

Elliot avait bien compris que ce gosse était complètement paumé, et bien que ce petit élan de générosité ne lui ressemblait pas, il indiqua la bonne direction sans mentir, après, cela était au matelot d’en juger. Qu’il retrouve son escadron, et peut être qu’a l’avenir il montra en grade qui sait ? Même si cela était peu probable. Qu’il progresse, grandissent, se rapproche de plus en plus de Finderberg et à ce moment la, Elliot le retrouvera.

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Runy
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 24
Localisation : Le Pays des Loutres.
Humeur : Koul Raoul

MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   Sam 22 Mar - 9:57




« Oh !…Tu m’a eut, je me rends. »

Que... quoi ?? La maigre colère de Charlie contre sa pitoyable situation n'avait pas fait long feu, mais il restait méfiant envers le pirate. Normal, celui-ci était particulièrement fourbe, Dieu seul savait ce qui se cachait derrière cet affreux sourire et ces mains innocemment levées. Le mousse n'était pas dupe, si ça se trouve il aurait droit à un nouvel assaut ! C'est pourquoi son fusil restait braqué sur l'individu en face de lui avec autant de détermination que possible. Cette voix mielleuse, fausse, cette attitude détestable... Décidément, cet homme filait la chair de poule au rouquin ! D'ailleurs, voilà qu'il baissait les mains. Que préparait-il ?? Qu'allait-il faire ?!

Le mousse était conscient de son quotient d'intimidation sur autrui, qui frôlait le zéro, voir le moins deux. Mais il ne s'attendait quand même pas à ce que le pirate marche vers lui, tranquillement, et vienne se glisser juste devant son fusil, toujours avec ce sourire terrifiant et assuré. Et Charlie, lui, se retrouvait incapable du moindre geste, déjà horrifié à l'idée que son ennemi soit si proche. Celui-ci perdit d'ailleurs son sourire, affichant tout à coup un air parfaitement sérieux, et darda sur lui des prunelles glaciales, le regard du démon lui-même !

« On ne joue pas avec ça petit, tu pourrais blesser quelqu’un. »

C'est comme si le rouquin était soudé. Ses lèvres étaient soudées, l'empêchant d'émettre le moindre son ; ses pieds étaient soudés au sol, lui refusant le moindre mouvement ; ses mains étaient soudées sur un fusil inutile, pointant le vide. Un silence s'installa, et il était incapable de détacher ses yeux verts de ceux du pirate, juste devant lui. Comment tout ceci allait finir ?? Allait-il mourir dans cette ruelle glauque, seul ?!

Non. Toujours aussi tranquillement, son petit sourire revenu, l'ennemi passa à côté de lui, reprenant sa route. Tout au fond de Charlie, un reste de dignité aurait voulu s'offusquer de cet irrespect, mais il s'évertua à l'étouffer comme les dernières braises sous la cendre. D'accord, il n'aurait aucun honneur, mais il serait vivant. Cela valait-il le coup de vivre sans honneur ? Aucune idée, il ne voulait juste pas mourir ici et maintenant, surtout pas sous l'assaut de ce pirate maudit. Hors de question... Un peu sorti de sa torpeur, il se détendit quelques peu, entendant les pas s'éloigner, et se tourna même à demi pour observer l'individu partir. Mais celui-ci s'arrêta, et se retourna, une dernière fois semblait-il, vers lui.

« Oh et…Pour rejoindre la place centrale, c’est tout droit ~ »

Les bras ballants, Charlie tourna la tête vers la direction indiquée. Ah. Peut-être que ce pirate mentait, mais il se sentait actuellement tellement désespéré que se perdre un peu plus ou un peu moins... Disons qu'il n'avait plus rien à perdre maintenant. Loin de lui l'idée de remercier le pirate, mais le mousse se retourna vers lui, histoire de repérer une dernière fois cet affreux visage qu'il ne voulait plus jamais recroiser, mais... personne. Il avait disparu. Brrrr !

Réprimant un frisson suite à la disparition de cet affreux personnage, Charlie se décida à bouger de nouveau. Aucune envie de rester dans les parages... Il mit en mouvement ses muscles encore crispés et endoloris et s'engagea dans la ruelle indiquée par l'étrange individu. Il marcha rapidement, claudiquant un peu sous le coup des émotions, et bientôt... La lumière, la civilisation, la vie ! Il en aurait presque pleuré... Mais non, pas de temps à perdre, il était déjà en mauvaise position vis-à-vis de son escadron, inutile de se faire remarquer encore... Quoi que, peut-être que son absence serait passée inaperçue...

Courant dans la rue, son fusil dans le dos, le jeune mousse fila vers le port, continuant d'espérer bien fort de ne plus jamais recroiser la route du terrible pirate au regard démoniaque...



._______________


Pirates, I'll kick your asses.
MERCI GAKIIIII QAQ ♥️
MAUDIT
Revenir en haut Aller en bas
http://runedraconis.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi... Pourquoi moi ?! [ x Elliot Van Tassel ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Une suite pour le documentaire « Pourquoi pas Haïti? » 10 Janvier à RDI
» Maman, dit-moi pourquoi, pourquoi papa est pas là ? || PV Ambre Etoilé
» J1 : POURQUOI? POURQUOI ÊTRE AUSSI CORROMPU?
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Sur terre... :: Les villes :: Landylake-
Sauter vers: