Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:21


 
Infos
 



- Inspiré d'Alois Trancy (De l'animé saison 2 de Black Bulter], et de Mello (Du manga Death Note) -

Oh et pourquoi pas lui posé une question :D (A vos risques et périls) : [X]


Prénom & Nom : Elliot Van Tassel. [Prononcé : Vanne Tasseul] (Anciennement Lord Elliot, Arthur Van Tassel. Jeune marquis héritier de la Maison Van Tassel.)

Surnom : Le serpent ou encore Le Cobra.

Âge : 23 ans

Taille : 1m84

Sexe : Homme, même si il peut en paraitre tout autrement si il y met du sien

Orientation : Il préfère largement les femmes, donc hétéro confirmé. Cependant il serait prés à uniquement séduire un homme si il y trouve un intérêt financier ou informatif, mais bien évidemment, il le laissera sur sa faim.

Origine : Originaire des quartiers riche de Landylake.

Rangs & Equipage : Capitaine des Savants, et un des principaux gérants des réseaux mafieux de Landylake.






 
Caractère
 
Bien qu’il ai un physique à l’aspect angélique, il est tout sauf un ange. En effet, Elliot est une petite crevure hautaine de la haute noblesse affichant arrogance et mépris envers beaucoup de personne qui n‘est pas digne de lui. Elliot ne fonctionne uniquement que par intérêt, il n‘est absolument pas digne de confiance, et ne sert que ses propres envies et buts. Il n’aidera personne dans le besoin tant qu’il n’y trouve pas un intérêt propre. Il cherche en priorité le pouvoir et l’argent, se montrant sans hésiter cruel et sans pitié si cela lui est nécessaire pour atteindre ses buts.
Il est pourtant d’un tempérament très calme, trop calme pour être rassurant comme dirait certains, constamment sur de lui et sait pertinemment tout ce qu‘il fait. Ce qui lui donne la plupart du temps un aspect inquiétant, comme si il dégageait une aura malfaisante. Il possède une intelligence particulièrement développée et se montre donc très calculateur dans ses actions. C’est également un fin stratège militaire, ayant reçu de nombreuses leçons de cette discipline pendant qu’il était à la cour du Roi. Il possède une incroyable repartie, jonglant avec facilité avec les mots de manière à ce qu’il cherche à détruire une personne en touchant rapidement ses points faibles moraux. Il se montre donc particulièrement agaçant auprès de ses interlocuteurs, affichant ainsi un calme constant souvent accompagné d‘un petit sourire en coin, montrant bien qu’il n’est jamais déstabilisé pour un sou même si il est amené à bouillonner de rage intérieurement.
Elliot est également un très bon comédien, peut facilement paraitre dans un tout autre état même si le sien est le pur contraire. Jouer les lèches bottes pour manipuler au mieux la personne, il en est capable, pour mieux le poignarder dans le dos par la suite.
Il est très observateur, repère le moindre détail sur les vêtements ou sur l’aspect générale de la personne, pouvant ainsi descellé parfois ses origines, son rang ou même ses intentions si le visage de l’interlocuteur le trahit. Grand manipulateur, il cherche constamment à descellé les points faibles de ses opposants et mêmes de ses alliées, assurant ainsi ses arrières pour de quelconques trahisons. Tel un marionnettiste des ténèbres, il aime quand les personnes tombe dans ses pièges, et se délecte par la suite de les voir revenir en pleure à ses pieds.
Un des pires ennemis d'Elliot, est l'ennui. Il a toujours besoin de se trouver une occupation saine ou non en dehors de ses temps de travail. Pour ca, il a entre autre mit en place un sorte de collection. Une collection synonymes de tableau de chasse. Oui Elliot collectionne les conquêtes, mais se montre très exigeant dans ses choix de femmes. Plusieurs critères s'y retrouve, tel que la repartie, l’élocution, l'intelligence, la beauté, la propreté...et j'en passe. Il nomme ce type de femmes correspondant à ses critères comme des personnes "rares" un terme plutôt dévalorisant pour les autres et prétentieux de sa part mais très clair dans l'esprit d'Elliot. Prétentieux et exigeant pour cela, il s'est très vite rendu compte de ses atouts physique et qu'il pouvait facilement se permettre de sélectionner celle qui lui court après ~.
Il combat l'ennui via tout autre genre de façon. Mener en bateau sa commandante, accompagner ses membres dans des missions importantes, se saouler au vin ou au whisky, imposer soudainement à un de ses membres de le défier aux échecs, faire croire à son équipage qu'ils sont virés, générer subitement un caprice absurde...Tout est bon pour combler sa mélancolie, ce qui s'avère plutôt éprouvant pour ses membres.






 
Physique
 
Grand et beau garçon, mince, élancée et plutôt androgyne, son physique est souvent comparé à celui qu'on attribut aux anges. Il utilise d’ailleurs ce physique avantageux pour tromper les personnes à qui il cherche soutirer des informations, femme comme homme. Il n'a aucun mal à tromper ces messieurs et passer inaperçu en se déguisant avec brio en femme, la tromperie étant pratiquement parfaite, ces bougres n‘y voient que du feu. Il possède également de profonds iris noirs ce qui lui permet de lancer des regard glacials et inquiétants plus facilement, ce qu‘il fait plutôt souvent. Les plus faibles se sont souvent rabaisser eux même suite à un de ses regards oppressant plus efficace que de simple mot. Egalement doté d'un puissant charisme, il n'a aucune difficulté à incarner le rôle de leader et ainsi dirigé des troupes. Il s’habille toujours de façon luxueuse et noble, choisissant toujours les tissus de meilleures qualité. Il aime le luxe et ça se voit.

Dessin:
 

Comparaison realiste la plus proche:
 






 
Particularités
 
Il porte tout d’abord presque toujours des gants, étant d’un naturel très maniaque. Outre ce défaut, il a le don d’avoir une vision très précise, ce qu’il lui permet de viser une cible à la perfection sur des distances qui peuvent s‘avérer particulièrement longue. C’est donc un tireur d’élite. Il possède un pistolet à silex de grande qualité, taillés dans un bois d’ébène. Il maîtrise mieux les armes à feux que les armes blanches, mais cela n’empêche pas qu’il soit un très bon bretteur, car il a reçu de nombreux cours d’escrime étant plus jeune au sein de sa famille noble. En plus de son arme à feu, il possède une canne surmonté d‘un pommeau en argent ou une tête de serpent y est sculpté, représentant le blason de sa famille, le reste de son corps s’enroulant autour de la canne noire. Elle y  cache un fleuret de fer blanc en son fourreau. Il sait parfaitement jouer du piano, ayant tout autant subit les multiples cours de musique obligatoire étant jeune.
Outre le fait qu’il manœuvre au centimètres prés les actions de son équipage, il est également le chef d’un réseau mafieux situé principalement dans les souterrains de la capitale. S’étant allié avec voleurs, escrocs de la ville après les avoir acheté à prix d’or, un réseau fut crée, on y trouve salon d’opium, maison close ou encore fabrique et vente d’armes illégale. Ce réseau souterrain et caché est le QG terrestre des Savants, ou Elliot y réside quand il revient sur le continent, régnant sur ces tunnels sombres.
L’équipage possède également une bibliothèque cachée sur le continent, répertoriant des informations et secrets sur énormément de personnes au rang ou statut important. Ces informations ont était obtenu via de nombreux voleurs/espions alliés à l’équipage des Savants. Cette bibliothèque est conçut à ce que des clients payent pour obtenir une information sur la personne qu’ils veulent inculper, le prix s’avère plus ou moins exorbitant en fonction de l’importance de la personne.





 
Histoire
 

Chapitre I
« La gloire efface tout, même un crime. »
10 ans - Résidence des Van Tassel






« Auriez-vous l‘obligeance de m’écouter je vous prie ? »

Elliot détourna lentement la tête de la pâle lueur crépusculaire qui traversait doucement la fenêtre. Il toisa d’un air hautain la vielle professeur de piano, Mademoiselle Harrington, visage décrépi à la dénomination sociale qui en disait long sur sa vie sentimentale plutôt inexistante. Physique atypique de religieuse coincée, coiffure grisonnante rangé soigneusement en chignon bien serré, des habits cherchant à caché chaque parcelle de sa peau fripée, diminuant ainsi au minimum ses chances déjà maigres d’être séduite par la gente masculine. Mais tout ceci ne prouvait pas la véracité de sa foi, il suffisait simplement de distingué le petit collier discret arborant une petite croix de fer gris accroché à son cou.
Elle était une insupportable professeur, lui rappelant sans cesse les principes nobles qu’Elliot avait déjà assimilé. Son père avait certainement dut lui souligner d’insister sur l’aspect disciplinaire quand ils l’avait embauché il y avait quatre ans de cela. Elliot se contentait de l’ignorer la plupart du temps, lui clouant le bec en interprétant des morceaux souvent plus dur que ce qu’elle lui demandait. Généralement le cours se terminait plus tôt que prévu, Elliot s’en allant sans dire un mot en laissant la vielle femme pesté contre l’arrogance de son élève.
La toisant d’un regard indifférent, sans dire un mot, la défiant du regard comme pour lui insinuer qu’elle lui était inférieur il patienta ainsi.

« Jeune maître, allez vous cessé de m‘ignorer ?! »

Elliot plissa les yeux, montrant bien qu’elle venait de l’offenser. Il descendit rapidement du tabouret du piano, affichant toujours cette expression hautaine, il se dirigea vers la sortie de la luxueuse pièce d’un pas sur et distingué. Il s’apprêtait à ouvrir la porte de bois sculpté qu’il s’arrêta net, puis affirma tout en réajustant le ruban qui tenait le col de sa chemise à son cou.

« Je décide que c’en ai terminé pour aujourd’hui Mademoiselle Harrington. »

Il reprit son chemin, ouvrit la porte sans ajouter un mot de plus. La claqua rapidement derrière lui, n’entendant plus que des paroles étouffées par les murs épais. Il distingua cependant quelque paroles disant « J‘informerais votre père de votre insolence ! » ou quelque chose dans le même genre, mais cela ne lui importait guerre à présent, il retournait à ses occupations de fils héritier du grand Marquis Léonard Van Tassel.
La nuit commençait à tomber, Elliot cherchait ou était sa mère, Marquise Eleonor Van Tassel, fille unique du Conte Alfred Godwinson. Une femme douce, compréhensive et excessivement belle, elle a toujours adoré son fils et s’en est toujours bien occupé, contrairement à son père qui est un homme froid, sévère et arrogant. Elliot avait peu hérité du physique de son père, mais bien plus de celui de sa mère, il lui ressemble d’ailleurs comme deux gouttes d’eau hormis ses yeux couleur encre, les mêmes que ceux de son père. Un détail que beaucoup de gens à la cour du roi lui faisait remarqué, ce qu’il détestait particulièrement.
Il traversa le grand couloir principale de la résidence principale des Van Tassel de cette même démarche qu’il a dut adopté et apprendre pour paraitre distingué. Il cherchait sa mère mais ne la trouvait  nulle part au rez-de-chaussée. Il prit les immenses escaliers du hall pour chercher au premier étage. A peine eut il posé le pied sur la dernière marche, il entendit des voix s’élever du bureau de son père, des voix qui semblait agitées, violente, illustrant plus une dispute qu’une discussion posée. C’était la première fois qu’Elliot entendait ses parents élever la voix de cette manière la, cela le rassurait de moins en moins plus il s’approchait de la porte partiellement vitrée du grand bureau de son père. Il s’arrêta à quelques mètres de la porte, tendant l’oreille pour essayer de percevoir le sujet de la conversation…il ne réussi à percevoir que des mots tel que « Jamais » ou encore « Intérêt ». Dubitatif, il décida de s’approcher, se baissant en dessous du niveau des carreaux de verre afin d’éviter que ses parents l’aperçoive derrière la porte. Il se plaqua discrètement et habilement contre le bas de la porte, se retournant légèrement afin de voir à travers les carreaux. Il entendait à présent la violente discussion bien plus distinctement.

« Qu’attendez vous de moi désormais ? »

Demanda sa mère, une once de terreur grandissante dans la voix.

« Ce que j’attends de vous à présent ? C’est simple, votre mort. »

Déclara avec froideur son père affichant en même temps que ses mots une expression ténébreuse et méconnaissable qui ne présageait rien de bon.
Elliot, entendant ses mots ne réalisa pas de suite le sérieux de cette discussion, une vague de panique indéfinissable monta en lui tel un ouragan meurtrier. Il aperçu donc son père s’avancer vers elle. La jeune femme, paniqué, recula lentement, les yeux remplient de terreur et d‘incompréhension, elle buta contre le bureau au milieu de la pièce. Se retournant rapidement constatant qu’il n’y avait aucune issue, sa respiration se fut plus rapide, haletante de panique. Elle s’apprêta à pousser un cri, lorsque l’homme ténébreux se jeta sur elle l’attrapant par le cou, le serrant pour étouffer sa voix mais surtout son souffle, ses gants noirs comprimant cette nuque de verre. Elliot resta figer à la vue de cette scène, les yeux écarquillés de panique, la respiration haletante, il ne pouvait plus faire un seul geste, complètement pétrifié par cette vision horrifiante.
Le père d’Elliot vint facilement à bout de la jeune femme fragile, déposant discrètement le corps sans vie sur le plancher de bois ciré. Il commença à bouger certains meubles de place, ouvrit les tiroirs en vidant leurs contenu sur le sol, laissa la fenêtre grande ouverte, mettant la pièce sans dessus dessous…Il était en train d’effacer les preuves cherchant à ce que ce meurtre passe pour un vol qui a mal tourné, et il s’y prenait plutôt bien.
Elliot ne pouvait toujours pas bouger, son regard rivé sur le corps de sa mère gisant sur le sol, ses yeux verts émeraude encore ouverts. Il tremblait de tout ses membres, c’était un cauchemar, cela ne pouvait en être autrement…Le père d’Elliot admira quelques secondes son œuvre, inspectant chaque détail qui pourrait assurer son innocence. Il se retourna enfin pour se diriger vers la sortie. Elliot sursauta à la vue de son père arrivant d’un pas décidé vers la porte du bureau, il fallait qu’il se cache et au plus vite. Encore sous le choc, il décampa de devant la porte empruntant le premier couloir perpendiculaire qu’il croisa, se plaqua contre le mur, terrorisé, priant pour que son père prenne un autre chemin que le sien. Il entendit les pas de son père résonner quelques instants dans le couloir, pour emprunter les grands escaliers qu’Elliot avait pris un peu plus tôt.
Partiellement rassuré, le jeune garçon se laissa glisser le long du mur, la tête basse, des mèches de cheveux tombaient sur son visage. Sa mère était morte, c’était un fait…elle avait été assassiné, et le meurtrier n’était autre que son père…Pourquoi avait il fait ca ? Pourquoi ?
Les ténèbres commencèrent à envahir l’esprit d‘Elliot, une sorte de masse indéfinissable qui vous perce l’âme, la dévorant avec une mâchoire d’acier. Tout devenait sombre, les couleurs, les sentiments, la vie…
L’assassinat de sa mère avait provoqué chez Elliot la plus grande déchirure qu’il aurait put vivre, et son âme en était devenu aussi noire que ses iris.




Chapitre II
« Payer la monnaie de sa pièce. »
17 ans - Cour royale


La tension montait dans la salle d’entrainement, tout les regards était rivés sur les deux escrimeurs, immobile tel des cow-boy à l’affut du moindre geste de leurs adversaires. Tout deux avait la tenue de protection réglementaire, gilet et jambières de tissu épais ainsi qu’un casque grillagé  pour protéger le visage. Chacun un fleuret en main, ils se faisaient face prévoyant une éventuelle percée de l’autre. C’était un match décisif pour obtenir l’examen d’escrime, si il était perdu, il fallait recommencer l’examen depuis le début l’année suivante. Cependant Elliot était confiant, il l’était toujours quand il s’agissait d’examen, car il était doué en toutes les disciplines auquel il avait des cours. Cet examen d’escrime, il le savait, c’était dans la poche sans avoir à craindre de quoi que ce soit. Son adversaire, Alexander Mcdowell premier héritier du Duc du même nom. Sportif, fort, un physique bien bâti…mais une intelligence qui laissait à désirer. Il n’était même pas foutu de faire correctement une division et ne savait pas la signification du mot « Euphémisme », un abruti en soit.
Les deux duellistes entamèrent quelques pas chassés sur place afin de troubler l’ennemi et de mieux anticiper une esquive, comme le voulait la règle.
Alexander passa à l’assaut et chercha à toucher Elliot à la jambe droite, celui-ci esquiva habilement pour contre-attaquer à l’épaule, assaut qui fut paré d’un coup de fleuret de la part de Mcdowell. Ils s’éloignèrent une nouvel fois l’un de l’autre. Ce Mcdowell était un adversaire coriace, et ca, Elliot le savait, mais il savait également que son extrême confiance en lui ne le trahirait pas et le ferait gagner ca match.
Soudainement et avec beaucoup de rapidité, Elliot entama un assaut violent, visait non pas une partie du corps de l’autre, mais son épée. Le choc décala son fleuret, ce qui déstabilisa Alexander, baissant ainsi un tiers de seconde sa garde. Il n’eut même pas le temps de prévoir les mouvements de son adversaire, qu’Elliot fondit sur lui, le touchant en plein sur le visage, partie qui s’avérait la plus dur à atteindre. La lame, se plia légèrement contre le casque de Mcdowell qui se figea de stupeur. Elliot resta quelques secondes en position, lançant un regard noir accompagné d’un sourire en coin à son adversaire à travers le casque. Les nombreuses personnes qui était venu admiré le combat se mirent à applaudir joyeusement. Des professeurs, des contes, des baronnes, des héritiers, des sœurs d’héritiers. Beaucoup de personne de la haute noblesse étaient venu assister aux examens de fin d’année des élèves les plus expérimentés de fin de session.
Elliot recula d’un pas, satisfait, retira son casque d’un geste bref afin de mieux provoquer du regard le perdant. Certaines jeunes filles de conte ou encore de duc gloussèrent derrière leurs éventails, gigotant ridiculement dans tout les sens comme des volailles sur le point de pondre un œuf, cherchant à attirer l’attention d’Elliot sur elles. Mais malheureusement pour elles, ces dindes n’avaient que très peu d’intérêt pour le jeune marquis, vu leurs laideurs évidentes.
Mcdowell semblait particulièrement frustré, déçu, dégouté de sa défaite…Aaah ce qu’Elliot aimait voir ce genre de profond désespoir, cette impuissance dans le regard des gens. Le jeune vainqueur alla serré la main de son professeur, qui n’avait d’ailleurs pas l’air d’être surpris de sa victoire, il est vrai qu’Elliot était l’un de ses meilleurs élèves.

Ce fut une journée particulièrement agitée, Elliot en avait vite eut marre de voir tout ses visages abruti venir le félicité à tour de rôle. Il avait passé la journée à faire semblant d’être reconnaissant de leurs attentions et n’en pouvait plus de se forcer ainsi vers la fin.
Il entra dans le salon de leurs appartement attitré à la cour du Roi, et s’affala sur le canapé en tissu de lin et aux accoudoirs dorés. Il poussa un grand soupire, lorsque la porte se rouvrit, son père y rentra en silence, passa à côté de lui sans dire un mot pour s’arrêter net devant la porte de sa chambre, pour dire d‘une voix sèche sans se retourner.

« Tiens toi correctement. »

Elliot le toisa quelques secondes, pour enfin s’exécuter, plissant les yeux affichant une mine froide et irritée, le fixant méchamment. Le père d’Elliot ne prit toujours pas la peine de se retourner, puis repris son chemin pour rentrer dans sa chambre sans même un « Bonne nuit ».
Son père savait, qu’Elliot était au courant pour le meurtre de sa mère, car peu de temps après avoir vu de ses yeux d’enfant de dix ans, son père étrangler de sang-froid sa mère, il avait pris son courage à deux mains clamant à toutes les personnes qu’il croisait que c’était son propre père le coupable…mais personne ne le cru. Passant ainsi pour un fils indigne et laissant son père innocenté par les autorités qui gobèrent ses explication, jouant très bien le rôle du mari larmoyant du début à la fin. Désormais, jour après jour depuis la mort de sa mère, c’était une sorte de bataille de regard, l’un sachant très bien à propos de l’autre, mais restant dans le silence.
De toute évidence, ce soir était le soir. Dés la remise des diplôme d’escrime, Elliot avait prévu de partir, ou ça ? Il n’en savait rien, mais il fallait qu’il parte, s’éloigner de ce père qui pouvait très bien récidivé envers son fils. Cet assassin qu’il côtoyait tout les jours, cela en devenait insupportable, il fallait qu’il parte, quitte à perdre son statut d’héritier et l’héritage avec…enfin…d’ailleurs il avait tout prévu pour ca. Le jeune homme se leva du canapé, puis se dirigea calmement vers le bureau de son père. A l’intérieur s’y trouvait un coffre fort, Elliot savait exactement ce qu’il contenait, une autorisation permettant de retirer n’importe quel somme de la fortune de son père à sa banque, il suffisait de présenter le fameux contrat signé de sa main à son banquier. Etant son fils, le banquier coopérait sans aucuns problèmes.
Il entra donc avec une discrétion extrême, s’assis devant le coffre et commença à tourner le verrou afin de trouver la bonne combinaison. Il savait que avant d’aller chercher tout ceci à la banque, il lui fallait un peu argent sur lui, car dés que la calèche l’aura emmener en ville, il fallait qu’il trouve un hôtel, et pas un sale petit bâtiment miteux, c’était hors de question pour le maniaque qu’il était. C’est pour cela qu’il avait volé la veille plusieurs pièces d’or dans le tiroir de son bureau fermé à clé, clé qu‘il avait également réussi à en avoir l‘usage après qu‘elle ait été oublié stupidement sur le bureau .Premier chiffre de la combinaison trouvé. Puis ensuite ? L’argent de son père allait lui dire très facilement ou tout cela allait le mener. Deuxième chiffre de la combinaison trouvé. Cependant son père allait sans aucun doute lancer les autorités à ses trousse une fois qu’il aurait décamper des lieux, il allait devoir faire attention à ses arrières dans les premiers temps. Troisième et dernier chiffre trouvé, coffre déverrouillé. Le jeune homme ouvrit rapidement mais discrètement la porte du coffre-fort, prit d’un coup sec l’enveloppe contenant le papier si précieux. Il sortit cependant une autre enveloppe de sa poche, de la même taille et couleur, puis la glissa à son tour dans le coffre. Referma la porte, prenant bien soin de brouiller une fois de plus la combinaison. Puis sorti de la maison sans faire de bruit, une calèche l’attendait déjà dehors

L’enveloppe qu’avait laissé Elliot contenait un message destiné à son meurtrier de père:


« Un jour, il faut bien payer la monnaie de sa pièce, dans votre cas, vous payez votre crime. »



Chapitre III
« Diviser pour mieux régner »
22 ans - Souterrains de Landylake, quartier général des Savants.

Le claquement de ses bottes résonnait contre les murs arrondis des souterrains, ricochant dans un profond écho tout le long de ce grand couloir sombre. Croisant à certains carrefour de gallérie des escrocs, des prostitués ou encore des dealers. Escorté par deux de ses hommes, Elliot traçait le couloir en direction de la grande salle principale qui formait une partie du QG des Savants. Les bandits et autres hors la loi se trouvant sur leurs chemins affichaient quelques léger signes de tête en guise de salut à celui qui représentait l’un de leurs maîtres, étant allié de cette armée d’arnaqueurs en tout genre.
Mise à part le son des pas des trois savants, les gloussements des filles de joies et les rires des escrocs, un son de course effréné retentit derrière eux. Elliot ne ralentit par la cadence et ne se retourna pas pour autant, faisant bien comprendre à ses deux subordonnées qu’il ne fallait pas s'arrêter pour si peu. Car la personne qui arrivait en courant derrière eux n’était autre que l’un de leurs messagers, se faufilant pour se poster à côté d’Elliot, haletant encore par sa course, adoptant ainsi la cadence du trio.

« Capitaine! Dit il en marquant une pose pour souffler un peu et déglutir un bon coup. Nous avons un gros problème…. »

Elliot continuant toujours son chemin, ne lançant même pas un regard à son messager, les yeux fixés droit devant lui.

« Continuez. »

Affirma la capitaine sèchement

« Un traitre était parmi nous, un espion semble-t-il, nous l’avons intercepté et enfermé dans le cachot ! »

Continua le messager encore partiellement essoufflé par sa course.

« Qui était-ce ?»

Rétorqua Elliot toujours de ce même ton sec et sérieux.

« Adam Breckman Capitaine. »

Elliot plissa légèrement les yeux, preuve qu’il était à présent pas mal agacé par cette trahison qu’il n’avait pas sut descellé lui-même, il venait d’en prendre un sacré coup à son ego et cela ne lui plaisait particulièrement pas. Le capitaine accéléra le pas, de plus en plus furieux, les trois autres suivirent docilement derrière pour enfin arriver devant la grande porte en bois massif  et acier sculpté surveillé par deux gardes. Les deux sentinelles sursautèrent presque à la vue de leurs capitaine qui semblait fou de rage déboulant à grande enjambé vers la porte. Les deux compères se lancèrent un regard rapide, échangeant une lueur de panique qui leurs fit se comprendre en l’espace d’une seconde. Ils se précipitèrent de suite pour ouvrir la grande porte sans respecter les formalités, seul le capitaine pouvait entrer et sortir quand il le voulait. Elliot ne ralentit pas, sachant très bien qu’il n'en avait pas besoin, car la porte se devait d'être ouverte, et aucune secondes d’attentes n’étaient autorisée. Les deux gardes réussirent et heureusement pour eux à ouvrir cette lourde de porte, Elliot passa en premier tel une flèche, laissant quelques pas derrière lui ses trois subordonnées qui avait l’air d’avoir du mal à suivre la furie devant eux.
Une immense salle ronde au plafond haut en forme de coupole, un sol de marbre, de hauts piliers sculptés, des fresque dorées, des tableaux de valeurs et des rideaux de velours…Le QG des Savants dans toute sa splendeur. Les plans architecturaux conçut par Elliot lui-même et payé avec l’argent volé à son père bien entendu. Cet argent avait également servit à payé leurs magnifiques navire, La Doctrine, ainsi que quelque achat de membres, le paiement de nombreux contrat d’alliance, et encore, ils restaient énormément d’argent dans les caisses, notamment dut aux trésors pillés depuis la création de l‘équipage en ajoutant bien entendu les commerces douteux et illicites.
Elliot déboula dans la salle, beaucoup des membres s’y trouvait déjà, certains revenait du salon d’opium et n’avait pas encore l’esprit très clair, d’autres revenait d’un lit de catin, ou encore quelque uns était venu s’entrainer à la salle d’entrainement prévu à cet effet. Tous étaient au courant de la trahison, et tous se taisaient à la vue de leurs capitaine déboulant furieusement dans la salle, comme si il rependait une onde d’intimidation autour de lui. Un entre eux se précipita néanmoins vers lui, cherchant à le calmer, le suivant à ses côtés, essayant de gardé sa cadence effrénée.

« Monsieur, il est actuellement dans une des cellules du cachot, nous cherchons à lui soutirer des informations et il ne… »

Le pauvre n’eut pas le temps de terminer sa phrase, qu’Elliot lui coupa sèchement la parole.

« Je m'en occupe. »

L’homme perdit la cadence de son capitaine et se figea toisant celui ci s'éloigné vers les cachots ou le traitre y était interrogé.
Deux de ses hommes étaient en train d’essayer de lui soutirer des informations, tandis que trois autres gardaient l’entrée du cachot. Elliot déboula méchamment dans les escaliers pour arriver à la salle d’interrogatoire. Les deux hommes se levèrent à la vue de leurs capitaine. Elliot les toisa une demi-seconde pour leurs cracher sa mauvaise humeur méchamment à la figure.

« Sortez.»

Les deux matelots se regardèrent mutuellement, hésitant une seconde de trop à exécuter les ordres.

« Sortez !! »

Insista avec hargne Elliot, les nerfs à vifs, il ne supportait pas l’idée que de simple matelot s’improvisent ainsi à effectuer des tâches pareilles. Ils s’exécutèrent en un sursaut et allèrent rejoindre les trois autres à l’entrée des cachots.
Une fois seul à seul, Elliot se posta devant Breckman, s’appuyant légèrement contre la table de bois, affichant une expression effroyablement ténébreuse. Le traite avait les main férré et ne semblait pas effrayé par l’arrivée d’Elliot pour autant, il faisait preuve d’un courage suicidaire et n’avait l’air d’avoir aucun regrets de ses actes.

« Je vais être clair…qui est-ce qui vous envoi ? »

Commença Elliot presque dans un chuchotement.

« Ne cherchez pas, je n'dirais rien. »

Un silence pesant s’installa dans la salle, Elliot s’éloigna lentement de la table et entama quelque pas le long de la pièce, tenant sa canne noir de ses deux mains dans son dos. Il commença à lentement tourner autour de la table, passant derrière la chaise d’Adam d’un air menaçant. Soudainement, il posa sa main sur l’épaule droite du traitre, puis se baissa portant sa tête à côté de la sienne.

« Vous savez éperdument ce que vous encourez si vous ne divulguer rien. »

Chuchota presque Elliot à son oreille. Le traitre eut un petit sursaut, inspira quelques bouffées d’air paniquée, trahissant son courage.

« Tuez moi, je n’ai pas peur de la mort. »

Elliot s’éloigna amusé, un petit rire s’échappant de sa gorge puis continua d’un ton plus enjoué.

« Ai-je parlé de mort ? »

A peine eut il finit de prononcer ses mots, qu’il saisit une des mains du prisonnier, sortit l’épée secrète de sa canne et enfonça la lame progressivement sous l’ongle de son majeur. Celui-ci poussa un cri déchirant de douleur qui résonna dans tout le cachot. Trois des matelots, interpelés par ce cr, accoururent devant les portes de la cellule afin d’assister à cet séance de torture qui avait l’air de bien les amuser. Elliot quand à lui affichait un simple sourire en coin, se délectant de la souffrance de cet ordure qui avait osé le manipuler, lui, pendant tout ce temps. Le capitaine se recula d’un coup, effectuant une sorte de demi-tour dansé, mettant fin à la souffrance de sa victime qui suffoquait de douleur, de la sueur commençant à perler sur ses tempes. Elliot retourna lentement à sa place d’origine, c’est-à-dire devant lui, appuyé légèrement sur la table.

« Parlez. »

Affirma intelligiblement Elliot tout en affichant un grand sourire, se montrant comme satisfait de sa sanglante oeuvre. Breckman, gémissant, leva difficilement la tête pour refaire face à son bourreau.

« ...Ca vous agace de ne pas avoir un total contrôle de la situation, n‘est-ce pas M'sieur Van Tassel ? »

Rétorqua-t-il, souriant à son tour. Le capitaine, vira rapidement de confiant à particulièrement irrité, il lança au traitre un de ses regards les plus noir puis porta un rapide coup d’épée au visage de Breckman , entaillant sa joue, faisant perlé du sang le long de la plaie. Elliot, paressant calme était en réalité furieux de la dernière remarque de sa victime, il avait réussi à toucher un point assez sensible qu’il le faisait facilement sortir de ses gonds quand on le mettait à l’évidence.
Le capitaine rengaina rageusement, soupira rapidement et quitta la cellule. Une fois sortit, il se stoppa devant les trois matelots devant la porte qui semblaient attendre ses ordres. Regardant du coin de l’œil le traitre à la main ensanglantée. Il ordonna d'un ton sec et direct.

« Tuez le.»

Puis continua son chemin vers la sortie des cachots. Il ne voulait certainement pas perdre son temps avec cet ordure. Elliot savait pertinemment qu’il n’y avait rien à en tiré de lui, autant l’éliminer. Et cela n’allait certainement pas être lui qui allait se salir les mains, mais ses subordonnées.
Les deux matelots encore posté devant l’entrée, s’écartèrent à l’arrivée du capitaine qui marchait d‘un pas décidé, pendant qu’un nouveau cri de souffrance s’éleva du fin fond des cachots.



 
Relations
 

Shaé KatReaper (++++) :

Il est très difficile de discerner exactement les relations qu‘il entretient avec sa commandante, car trop souvent cachées, voilées intentionnellement afin que sa commandante n’en fasse pas tout un plat.
Le côté visible de cette relation, c’est que Shaé est pour lui un jouet. Oui un jouet. Il se joue d’elle, la manipule, la fait espérer, la mène en bateau…comme le maître faisant jouer son chat innocent avec une plume. Cela l’occupe et l’amuse particulièrement.
Il sait mieux que personne que sa commandante lui est totalement dévouée, même bien plus. Il sait également qu’elle est complètement dépendante de lui. Et il se sert bien évidemment de cela pour la mener par le bout du nez, et peut même se montrer souvent blessant en employant ce genre de méthode.
Il en fait ce qu’il veut…surtout du point de vue charnel. Qui dit jouet au quotidien, qui dit jouet au plumard. Elle est l’unique conquête dites « régulière ».
Pour ce qui est du côté caché, il a malgré tout beaucoup d’estime pour elle. Son intelligence et sa réflexion en sont la cause, qualités qu’Elliot apprécie particulièrement chez une personne. Même si il la manipule et la fait souvent souffrir avec des paroles cinglantes, il n’ira jamais lui faire du mal physiquement. Contrairement à ce qu’il projette, si elle est amené à être en danger, se fait enlever ou bien déserter elle-même, il fera tout pour la récupérer, la considérant en vérité indispensable à l’équipage. Estimant au fond de lui qu’il n’arrivera pas à la remplacer convenablement.
Il n’éprouve aucun sentiment amoureux pour elle, mais seulement de l’estime et un genre d’amitié plus proche d’une sorte de complicité mélangé de rivalité.


Rhan Gaps (+/-) :

Bien qu’il soit un capitaine disons concurrent, Rhan Gaps n’est pas le genre de personne que déteste Elliot. En effet, il n’apprécie certes pas son côté complaisant et  familial que notre Savant perçoit comme une sorte de faiblesse de son point de vue. L’idée de se montrer charitable et attentionné envers des mendiants des rues le répugne. Ainsi que la  façon de parler de celui-ci, décoré d’un accent des rues, qu’Elliot considère plus comme un baragouinage disgracieux qu’une langue commune.
Cependant, Elliot a bien compris au premier coup d’œil que Gaps n’est pas un homme à prendre à la légère. Il a sut desceller une certaine intelligence qu’il ne fallait absolument pas sous-estimer, ainsi que des capacités combatives d’un niveau peut être plus élevé que les siennes.
Pour résumé, ce qu’il ressent envers Gaps, n’est pas une amitié, loin de la, mais un certains respect envers lui. Il considère le capitaine des Férrés comme un homme ayant du répondant et de l’esprit malgré son accent fort dérangeant. Gaps est pour lui une sorte de rival intéressant ou chacune de leurs rencontres est une guerre froide accompagné de regard et geste calculés. Elliot trouve en lui une certaines satisfaction, voyant une sorte de défi afin de surpasser l’autre. Ce défi étant une énième occupation pour Elliot.


William L. Sawbones, Capitaine des Bêtes (- - -) :

William est tout le contraire d’Elliot. Un bougre sale, vulgaire, brutal et idiot, un véritable mastodonte dénué de délicatesse et d’une bassesse d’esprit impressionnante selon Elliot. Pour résumé, William est le genre de personne que déteste Elliot en tout point. Seulement, le capitaine des Savants à sut trouvé une utilité à ce personnage atypique et lourdaud qu’est Sawbones. En effet, il le trouve particulièrement distrayant. Car selon lui, malgré le fait que William ait un QI légèrement supérieur à celui d’un petit mammifère acariâtre, il est surement la personne la plus drôle qu’il connaisse. Drôle dans le sens ou Elliot peut très facilement et simplement se moquer méchamment de lui. Trouvant que tout en William n’est que stupidité profonde, ce qui l’amène à plus en rire que en pleurer. En vérité Elliot n’a jamais vu une telle imbécilité chez quelqu’un, et en éprouve au final une sorte de fascination….tout comme un visiteur devant la cage aux gorilles d’un zoo.
Mise à part le fait que William est un personnage des plus risibles pour Elliot, un ennemi reste un ennemi, et pour ce qui est de s’entendre à proprement parler, c’est de l’ordre de l’impossible. Leurs avis, leurs valeurs divergent pratiquement à chaque fois. La tension monte très facilement entre eux, car il y en a toujours un qui ira provoquer l’autre, ce que le Savant cherche souvent à faire afin de se distraire. William est d’ailleurs l’une des rares personnes n’étant pas dans son entourage qu’il tutoie. Cependant ce tutoiement de la part d’Elliot n’est en aucun cas le signe d’une sympathie, mais plutôt d’un rabaissement évident et volontaire, car, le vouvoiement représente un certain respect envers quelqu‘un, et ici en l’occurrence, Elliot n’en a aucun pour William, d’où le tutoiement illustrant l‘estime plutôt inexistante qu‘Elliot éprouve envers la bête. Ce que William n’a très certainement pas compris.
Elliot le sait stupide, mais le sait également dangereux, il a très vite sut estimé sa force physique démesurée qui compense son manque de neurones, et n’en est pas moins méfiant. Il sait qu’il serait capable de lui tenir tête, étant de loin plus rapide et plus stratège que cette montagne, mais la moindre erreur pourrait s’avérer fatale pour lui.
La barbarie et le raffinement, si c’est deux mots sont des antonymes, ce n’est pas pour rien.





 
La marionettiste
 
Pseudo : Gaki
Comment avez-vous connu le forum ? : J’étais la il y a 3 ans de cela, ce forum m’a tellement manquéééé T-T
Codes :
Spoiler:
 





Dernière édition par Gaki le Lun 20 Oct - 1:06, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:26

Il rocks du boudiiin *^*


Dernière édition par Peter Black le Jeu 8 Aoû - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:27

*Mange Faith, la recrache et lui fait un gros caliiiin *v* *

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Rhan Gaps.
Captain' Rêveuse.
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 26
Localisation : Là bas.

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:36

KIKOOTUA
Tu finis bientôt pour qu'on puisse faire un RP pleins d'étincelles hainhainhain *^*

._______________
.___Un homme se bat pour ce qui lui manque le plus.




    Jouant avec... Rhan Gaps Cap'tain' des Ferrés, maudit (voir fiche)
    Spoiler:
     




Revenir en haut Aller en bas
http://seas-calling.forumactif.com
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:48

Ouiii, il faut que je termine vite ._.

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Rapass
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 20
Localisation : Là où on peut trouver des beaux vikings poilus. 8U
Humeur : Oisif.

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 16:59

    Très classieux °-°

._______________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Callum B. Cheesmann
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 02/08/2013

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 17:09

Il est super (et superbe, aussi :a:).
Revenir en haut Aller en bas
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Sam 3 Aoû - 17:20

Merci les gens, hâte d'rp avec vous tooous èwé

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Rhan Gaps.
Captain' Rêveuse.
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 26
Localisation : Là bas.

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Lun 5 Aoû - 2:06

Validatiooooooon~
Bon jeu vieux personnage détestable ;p

._______________
.___Un homme se bat pour ce qui lui manque le plus.




    Jouant avec... Rhan Gaps Cap'tain' des Ferrés, maudit (voir fiche)
    Spoiler:
     




Revenir en haut Aller en bas
http://seas-calling.forumactif.com
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   Lun 5 Aoû - 12:35

Merci bien, le taliban *fuiiit*

._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elliot Van Tassel - Capitaine des Savants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ELLIOT Berger Mâle 6 ans
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"
» Furibard (capitaine nain customisé...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Avis de recherches et autorités. :: Ils débarquent... :: Pirates validés-
Sauter vers: