Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Goodnight. [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaki
Sloop
Sloop
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 24
Localisation : Bah ici --} x
Humeur : Euphorique

MessageSujet: Goodnight. [Libre]   Sam 6 Sep - 4:10


Les faibles lueurs du soleil commençaient à se dessiner à l'horizon, mélangeant encore les couleurs de la nuit avec celle de l'astre luisant sortant de son sommeil. Éclairant les façades des maisons et l'océan au loin d'une douce teinte orangée. La ville était silencieuse, encore endormie, bien que quelques commerçants courageux ouvraient leurs devantures pendant que quelques mères de famille passaient le balai sous leurs porches. La brume matinale s'engouffrait dans les veines de la cité, comme cherchant à perpétuer la somnolence de la grande capitale. Le ciel était clair et parsemé de quelques nuages rosés par l'éclat matinale du soleil levant. Un léger mistral sifflait, agitant avec douceur les feuilles des arbres, balançant les enseignes des tavernes tout en caressant les visages.
Il était temps. Il le fallait. Il le devait. Cherchant peut être à se rassurer, se retrouver, se faire pardonner ?...Il ne pouvait répondre lui-même à la question. La question du pourquoi cette soudaine impulsion, ce soudain besoin d'y aller, de lui rendre visite. Il prenait des risques considérables à ainsi sortir en ville, seul, même si il avait prit le soin de partir au petit matin, les autorités étant encore en repos.
Il marchait, les pavés claquaient sous le talon de ses bottes, montant la grande pente d'une avenue, ses pensées sombraient dans une sorte de vide indescriptible, une forme de méditation, comme si il cherchait...à préserver son esprit à ce qui allait suivre. Grimpant la montée d'une démarche flegmatique, tel un fantôme rentrant en paix au firmament, une longue cape noire sur les épaules, munit d'une grande capuche, recouvrant une bonne partie de son visage,. Il tenait un bouquet d’œillets roses et striés dans la main droite, fleurs aussi élégantes que parfumées, aux multiples pétales semblable à de la dentelle. Fleur qui comme toutes les autres représentait quelque chose de précis, et ici, l’œillet rose était le symbole de l'amour immortel d'une mère, et l’œillet striés...le regret.

And of all the harm that e'er I've done
Alas it was to none but me.


Le portail grinça, résonnant contre les murets de pierres dans un long sons déchirant. Il foula silencieusement le sol recouvert d'un gravier clair. L'air y était frais en haut de la butte, ce profond silence qui régnait en maître, l'atmosphère, sereine, apaisante. Les nombreuses stèles de granit alignées, reflétaient tel un miroir gris la quiétude en elle même. Rester en ce lieu pour l’éternité n'aurait dérangé personne, même si tout le monde était destiné à y demeurer un jour, à jamais...
Cela faisait maintenant six ans, six ans qu'il n'avait pas franchit ce portail grinçant, six ans qu'il n'avait pas foulé ce gravier, six ans qu'il n'était pas revenu la voir en ce lieu. Sûrement par culpabilité, par honte, par regrets de n'avoir rien put faire ce jour la. Ou bien regrets d'être ce qu'il était devenu aujourd'hui...
Il s'arrêta net, comme si il connaissait malgré tout l'endroit exact ou elle était. Il fit face à la pierre tombale, le tissu de sa grande capuche tout comme quelques de ses mèches chocolats tombaient sur ses yeux. Un visage neutre, impassible, mais apaisé. Il resta ainsi plusieurs secondes, debout devant la tombe, ou un texte doré gravé dans la pierre cendrée indiquait le nom de Eleonor Van Tassel, née Godwinson.
Un léger vent se leva alors, se glissant entre les multiples caveaux et dans les branches des cyprès. D'un geste lent, Elliot se pencha et y déposa délicatement le bouquet d’œillets sur la sépulture. D'autres fleurs et objets commémoratifs étaient déjà présent sur la tombe. On pouvait y lire un message tel que ''A ma sœur'', un timide sourire se dessina sur les lèvres d'Elliot. Puis un autre message ''A mon épouse'', son sourire s’effaça.

And all I've done for want of wit,
to memory now I can't recall


Cela le hantait toujours, indéfiniment, le rongeant tel une maladie. Il s'en voulait, pour tout. N'ayant pas eut le temps, n'ayant rien put faire pour la sauver, pour être présent durant ses derniers instants, pour la remercier d'avoir été le seul rayon de soleil de sa vie. Il s'en voulait de n'avoir comme dernier souvenir d'elle, que ce corps inerte, ces yeux émeraudes perdant leurs halos de vie peu à peu, son souffle s’effacer. Le souvenir de ce visage angélique si ressemblant au sien qu'il avait parfois l'impression de se voir mourir lui-même. Il s'en voulait d'être devenu ce qu'elle ne voulait probablement pas qu'il devienne, de vouloir la venger alors qu'elle n'aurait jamais souhaité l'être. Car l'envie de vivre, les buts, les motivations d'Elliot n'étaient que pour elle, pour qu'elle voit son fils vivre comme elle l'aurait voulu, rester debout, se battre, même après avoir vécut une telle tragédie. Mais aussi pour la venger, pour lui prouver qu'elle était la seule personne qui comptait et qui comptera toujours le plus à ses yeux. Il était aujourd'hui prés à faire n'importe quoi pour vivre, ne pas sombrer, pour elle, en sa mémoire.

But since it falls unto my lot
that I should rise and you should not


C'est ce qu'elle aurait souhaité, oui, c'était ce qu'elle lui dirait aujourd'hui. Qu'il vive à sa place, qu'il oublie le passé et aille de l'avant, construisant sa propre vie. N'était-ce pas le vœu de toute mère ? Celui de voir son enfant heureux, en bonne santé et épanoui ? C'était sans aucun doute le genre de personne qu'était Eléonor Van Tassel, un vrai ange descendu sur terre, une fontaine infinie de gentillesse, de bienveillance, envers toute personnes qu'elle rencontrait. Mais avant tout un véritable puits d'amour pour son fils.
Et depuis ce jour, c'est ce qu'il faisait, se lever, avancer, vivre à tout prix, alors que son père le voulait aujourd'hui mort. Mais ne lâchant rien, d'un mental d'acier, décidant malgré tout de fermement porter les couleurs de l'âme de sa mère, cherchant quelque part à la rendre immortelle.

I'll gently rise and I'll softly call,
"Goodnight and joy be with you all."



._______________
"Life is a game."

*Grumpy*

Jouant Elliot Van Tassel Capitaine des Savants
Image:
 


Revenir en haut Aller en bas
 
Goodnight. [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Sur terre... :: Les villes :: Landylake-
Sauter vers: