Yaarh ! Lancez vous à l'eau ! Venez incarner un pirate, une Autorité ou un citoyen.
 

Partagez | 
 

 Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zozheed
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Age : 23
Localisation : Autour d'une bouteille de rimus avec Aazu

MessageSujet: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   Mar 28 Jan - 23:25

Calico, la belle Calico, Esvir était heureuse de se poser ici pour quelques semaines. Après un certain temps dans l'océan sud, le capitaine avait décidé de revenir sur le continent pour livrer au commerce les denrées abondantes et autres marchandises que l'équipage avait récupérer durant leur voyage. De plus, nombreux étaient les Ferrés qui possédaient femme et enfants dans les alentours de la ville, car l'équipage avait jeté son dévolu sur Calico pour en faire leur QG. Personne ne s'en doutait et personne ne s'en doutera jamais avec un peu de chance. Esvir avait donc sauté sur l'occasion pour investir la quasi totalité de sa première part de prise dans une petite cagna de pêcheur juste à la sortie de la ville à quelques minutes de la mer. Elle prévoyait au cas où un jour elle devait rester à terre un certain temps à cause d'événements imprévus: accidents, maladies ou pire... des enfants. Mais surtout quelle sensation agréable d'avoir un chez soi, petit certes, mais un chez soi quand même.

Esvir passait ses séjours à Calico à retaper la petite maison, qui avait été acquise en bien mauvaise état. Mais durant ces deux dernières années elle avait déjà été bien réaménagée, notamment grâce à l'aide apporté par les menuisiers de l'équipage.
Elle s'était autorisée quelque jours de repos total, durant lesquels elle avait principalement dormi, bu des verres à la belle étoiles en tapant le carton avec d'autres Ferrés et, ultime plaisir du retour sur terre, elle avait pris un bain, chose très difficile sur un navire, ce qui condamne toute le monde à des toilettes de chats à l'eau salée.
C'est donc pimpante et reposée qu'elle s'attela à la prochaine étape du chantier: la toiture. Depuis le début de la matinée elle était perchée là, à quelques mètres du sol, à clouer de nouvelles tuiles.

Les mois consécutifs passés sous le soleil omniprésent du sud avait rendu la peau d'Esvir métisse, un peu cramer à certain endroits. Elle n'avait pas vraiment pris le temps de s'occuper de sa chevelure qui lui arrivait désormais au milieu du dos, cependant sa crête était toujours bien présente sur le sommet de son crâne. Et comme tout manœuvre qui se respecte, elle avait vite tendance à chantonner pendant qu'elle bossait. Sur le navire cela servait, en théorie, à améliorer la cadence de travail des marins, mais en fait ça faisait juste passer le temps plus vite selon elle. Elle s’activait donc sur son petit toit presque plat dans la chaleur naissante de fin de matinée en chantonnant et sifflotant. Elle avait comme seul compagnon une bouteille de liqueur pas si alcoolisée que ça, mais dont le goût frais et sucré rendait le travail agréable par ce temps et une boîte de fer remplis de fruits séchés et de biscuits en tout genre qu'elle dégustait quand elle en avait un peu marre de clouer et qu'elle laissait son regard se perdre sur la faible activité qui se passait au alentours. Après avoir observé deux enfants sprinter jusqu'à la mer, elle se remit à la tache en entonnant « Goog morning ladies all » d'un timbre de voix plutôt inhabituel pour une femme mais qui sonnait juste et agréable à l'oreille.

._______________
  Au grand coeur et libre d'esprit avec audace et sans retenue.

La charmante et agréable mais maudite bosco des Ferrés



crayon de papier comme je t'aime:
 


 :crawl: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   Sam 5 Avr - 13:35



    Il fait chaud.
    Il fait beaucoup, BEAUCOUP trop chaud !
    William a passé sa nuit à Calico, dans une taverne puis dans le lit d'une jeune et jolie donzelle tombée sous ses charme de beau gosse un peu trop alcoolisé. Forcément, vous vous doutez bien que William n'allait pas dire non, eh, même s'il était là pour faire une petite trêve et se reposer. Aaah, se reposer dans une taverne, certes ! Mais se reposer quand même. Au final il a pas mal dormi chez la demoiselle, eh.

    La veille, le Capitain SawBones et son équipages avaient voté une chasse-partie comme quoi ils paieraient l'alcool et leurs nuits torrides de leur poche, William ne fournirait aucun sous, pas une seule Guinée ou même un Doublon -ou peu importe, j'ignore complètement dans quel pays ils se trouvent- en plus de leur salaire mensuel pour aller faire mumuse aux taverne et jouer aux Boit-Sans-Soif. Mais, en attendant, c'était bien William qui était allé à la première taverne en accostant. Il avait laissé les Bêtes amarrer son bel Ours et était partit voir ailleurs s'il y était.

    Et c'est ainsi que, après une nuit dans le plumard de la donzelle, William s'est retrouvé, le lendemain matin, allongé sur le sable. Il s'est fait viré à grands coups de pompes aux aurores et avoue ne pas avoir cherché à se défendre plus que ça. Trop embrumé par l'alcool et le sommeil, il avait vite filé, prenant tout de même le temps de voler une bouteille de vin sur la table. Il s'était traîné jusqu'à la plage où il s'y était avachi en étoile de mer tout en chantant une chanson nulle dont il ne connaissait même pas les paroles.

    Un peu plus tard, il fut réveillé par deux gamins qui tapaient un sprint vers la mer. William se redresse, aveuglé par le soleil brûlant. Le bruit des vagues le dérange, mais au fond il n'y fait pas trop attention. Il a l'impression que tout autour de lui n'est que bruits sourds. Il gronde en se levant et il s’époussette pour enlever le sable. Alors, il se rend compte qu'il a un atroce mal de crâne et pose une main sur sa tempe. Il a chopé un coup de soleil, aussi, mais ça c'est une autre affaire. Il ramasse la bouteille de vin. Elle n'est pas vide, mais le verre foncé par le rouge de l'alcool est brûlant. William le lâche en grimaçant.
    - Putain ! Il fait en regardant sa main. Il s'est brûlé, c'est bien sa veine. Mais bon, la douleur est dans la tête. Il regarde à gauche, à droite, devant lui... Bof, pas grand monde à part une cabane de pêcheur et une madame dessus.

    Réalisation. Cabane de pêcheur ? Madame ? Yeah !
    William s'apprête à aller à sa rencontre, enfin, l’interpeller du moins, quand il se reçoit une boule de sable mouillé dans le dos. Il se retourne, le regard noir. Les deux mioches se mettent à rire, mais pas William. En quelques pas, il rejoint les enfants, les chopes par le col.

    - Qu'est ce que vous avez à ricaner comme ça vous deux ? Hein ? Sa voix se fait grave, mais on sent une pointe de méchanceté dedans. Je peux rire, moi aussi ? Ni une, ni deux il plonge la tête des deux enfants dans le sable, sans aucun remords. Aaah c'est plus drôle comme ça ! Et il éclate d'un rire gras, se voulant mauvais. Il remonte les enfants, les deux petits toussent et se mettent à pleurer. Alors LA PROCHAINE FOIS que vous lancez du sable sur quelqu'un, regardez BIEN de qui il s'agit, petites vermines ! Il les lâches et les deux gamins s'en vont en courant. William gronde, visiblement mécontent. Sales gosses... Il peste. Son dos est trempé et plein de sable, il s'en va vers la mer pour y passer un peu d'eau dessus. Mais forcément, les plaies dans le dos apprécient pas trop le sel...
    - GIARK ! Il lâche quand il sent des brûlures dans son dos. 'Chier... Le soleil n'aide en rien. Il jure encore et se tourne vers la cabane de pêcheur. Elle est un peu loin, mais bon. Il commence à avancer dans sa direction, avec un peu de chance, la donzelle pouvait l'aider à panser ses plaies et soigner sa gueule de bois... Ou d'autres choses.

._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Zozheed
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Age : 23
Localisation : Autour d'une bouteille de rimus avec Aazu

MessageSujet: Re: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   Dim 13 Avr - 19:05

Encore une fois Esvir leva les yeux de son travail.Des éclats de voix lui parvenaient depuis la plage. Elle se redressa, tendit le cou et aperçu au loin un homme engueuler en bonne et due forme les deux enfants qu'elle avait observé peu avant. Elle regarda la scène, amusée, elle se surprit même à ricaner quand l'homme enfouit le visage des enfants dans le sable. Dieu sait ce qu'ils avaient fait pour mériter ça. Une fois leur sentence reçue, les deux jeunes gredins s'enfuirent à toute jambe, passant en pleure, devant Esvir sur son toit.

Elle saisit une nouvelle tuile en regardant l'homme se diriger vers la mer. La distance l'empêchait de voir si il s'agissait d'un Ferré, mais elle ne s'attarda pas trop longtemps sur la question, préférant retourner à son labeur.      
Quelques clous plus tard, elle releva à nouveau les yeux et vit l'inconnu se diriger vers sa maison. Ce n'était définitivement pas un Ferré... Et à voir l'allure et la direction que prenait l'homme, il voulait vraisemblablement lui demander quelque chose, mais quoi ? Elle se redressa à nouveau, passant sa main dans ses cheveux pour les dégager de son visage et le regarda s’approcher en restant perchée sur son toit.
Quand il fut à porter de voix elle lui dit :

"Alors, comme ça on tape des gosse ? T'as pas honte ?"
L'intonation qu'elle avait employé était rieuse et faussement courroucée.


[uh, c'est un peu court...]

._______________
  Au grand coeur et libre d'esprit avec audace et sans retenue.

La charmante et agréable mais maudite bosco des Ferrés



crayon de papier comme je t'aime:
 


 :crawl: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Darky
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 20
Localisation : Dans une taverne.
Humeur : 'Manque de rhum.

MessageSujet: Re: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   Jeu 15 Mai - 10:00



    - Alors, comme ça on tape des gosse ? T'as pas honte ?
    William sourit quand il entend la voix de la donzelle perchée sur son toit. Il ne cesse pourtant pas de marcher et grommelle légèrement, se voulant plus sympathique que vraiment ronchon.
    - Ils le méritaient, c'est des sales gosses. Puis le sable, c'bon pour les dents ! Il ajoute à sa phrase un léger ricanement et arrive finalement au cabanon. Une modeste demeure, visiblement. Pas assez grande pour y vivre longtemps, elle était probablement fille de la mer elle aussi. William est con -O.K., William est très con- mais il sait déduire et observer. Ca ne surpassera jamais les évidences, mais bon, se creuser la cervelle de temps en temps ça fait pas d'mal.

    Le capitaine croise les bras.
    - Eh, j'viens te racketter un peu d'gentillesse, il dit avec un léger sourire aux lèvres. T'aurais pas d'quoi soigner une plaie ? Genre vinaigre et argile, ç'va bien, il espère sincèrement que la donzelle ait de quoi le soigner.
    William doit être l'homme qui se blesse le plus souvent au monde, tout simplement parce qu'il est brusque et bourrin. Foncer à travers une vitre pour s'échapper en vitesse, longer les murs d'un peu trop près, crapahuter dans des rochers coupants... Bref, j'en passe. Même quand il joue avec son couteau, il se blesse la main ou les doigts. Un jour il va en perdre un tiens... Mais bon. Généralement, quand William se blesse, il n'attend pas longtemps pour désinfecter et panser la plaie. Il est bien conscient des nombreuses maladies mortelles qui peuvent s'attraper à cause d'une misérable blessure, alors il fait attention. Et l'avantage quand on est un ivrogne c'est qu'on a toujours de quoi désinfecter sous la main ! Eheh.
    - C'pour mon dos. Il ne se souvient pas du tout de la manière dont il s'est fait mal au dos, il sait juste que c'est tout récent. Ah, probablement c'te jeune demoiselle de l'autre soir qui appréciait un peu trop la présence de William... Eheh. Enfin, il n'avait pas vraiment vu la tronche des plaies. Il savait juste que ça s'fait mal et que c'était tout nouveau.


._______________



Spoiler:
 



    #10497e

    William L. Sawbones.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Zozheed
Youyou
Youyou
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Age : 23
Localisation : Autour d'une bouteille de rimus avec Aazu

MessageSujet: Re: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   Mer 11 Juin - 22:20

Cet homme était à première vue ce qu'on pourrait nommée d’acariâtre mais se révéla plus aimable que prévu. Esvir, toujours perchée sur son toit, ricana avec lui à la mention des deux pauvres enfants.

"Eh, j'viens te racketter un peu d'gentillesse. T'aurais pas d'quoi soigner une plaie ? Genre vinaigre et argile, ç'va bien. C'pour mon dos."


Esvir leva un sourcil interrogateur à la requête de l'homme. Il n'avait pas l'air blessé plus que tant. Elle haussa les épaules, après tout, elle n'était pas cruelle au point de laisser ce pauvre damoiseau en détresse sur son seuil.  Et quel damoiseau ! Après être descendue de manière acrobatique- mais maîtrisée- de son toit, Esvir prit le temps d'apprécier l'homme qui lui faisait face. De haut en bas, en passant en revue le nombre de muscles, de cicatrices et de tatouage. Esvir revint au regard bleu océan du beau mâle et lui répondit dans un sourire charmeur :

"Je dois bien avoir ça à l'intérieur."


Sur ces entrefaites, elle tourna les talons en direction de son humble demeure. L'autre n'avait plus qu'à la suivre.
Après avoir passé un petit porche qui maintenait une petite terrasse à l'ombre, Esvir tira une porte qui grinçât à en faire se redresser les morts.

L'intérieur de la petite maison de pêcheur était peut-être chichement meublée mais partout gisait des objets en tout genre issu des nombreux voyages d'Esvir. Le tout donnait un mélange ethnique intéressant à dominance orientale.  Par là, nous trouvions un buste anthiquisant, par ici des tapis orientaux et là contre, des tableaux appuyés contre un mur, provenant des navires vaincus. Nous pouvions y trouver des portraits d'inconnus, des paysages romantiques (bien que le mouvement en temps que tel ne soit pas encore apparu) ou encore des natures mortes. Esvir avait pour habitude de récupérer les peintures sur les navires, ces objets trouvaient rarement grâce au yeux des pirates. Mais un pincement au cœur persistait toujours chez elle quand elle voyait ses œuvres disparaître dans les fonds marins. Bref, il y avait aussi de nombreux coffres, dans lesquels se trouvaient encore d'autres petits trésors qu'elle avait le don de collectionnés.

L'unique pièce qui formait le rez-de-chaussé était séparé en plusieurs petits espace créés par des tentures tendues ou encore des paravents en bois sculptés. Une table ronde se trouvait au centre de la pièce, recouverte d'une sorte de napperon jauni par l'usage. Il y trônait des bouteilles, un jeu de cartes et de dés, vestiges des nombreux apéritifs qui se passaient dans la masure. La table était entourée par des chaises et tabourets dépareillés en grand nombre, afin accueilli les invités parfois nombreux.
La pièce était percée par quelques fenêtres qui laissaient entrer la lumière du début d'après midi, dans laquelle brillait de la poussière en suspension.
 
Sans freiner, Esvir tira un des tabouret et en tapota l'assise afin que le jeune homme s'assoit avant de disparaître derrière une morceau de voile en lambeau qui séparait un espace « cuisine » très peu utilisé, du reste.
Elle réapparu quelques instants plus tard, un plateau contenant de quoi s'occuper des plaies dans les mains.  Elle dégagea un coin de table – se qui est très fort, vue que la table était ronde-  et tira à son tour une chaise afin de prendre place. Parmi l’attirail qu'elle avait pris avec elle, Esvir se saisit d'une pomme de terre et d'un couteau. Elle avait remarqué le visage rougi du l'inconnu et c'était dit qu'elle allait commencé par ce remède de grand mère.  Après l'avoir pelée, coupée en petits morceau et mise dans un torchon, elle la tendit à l'homme et dit :

"Tiens, appliques y sur ton coup de soleil, j'vais m'occuper de ton dos. Après un petit temps elle rajouta : Esvir Copper', enchantée."

Elle donnait rarement son nom en entier, pas par soucis de conserver une part de mystère sur son identité. De tout façon avec un prénom pareil... Mais de manière générale, les gens n'utilisaient que très rarement le « bruise » qui venait après.

C'était histoire de continuer la discussion avec ce jeune homme qu'elle trouvait fortement à son goût, elle lui offrirait un verre une fois ces plaies pansées.  Cet homme semblait particulier, il était clairement marin, mais Esvir sentait bien qu'il était plus que ça.  Et à voir les... griffures, qu'il avait dans le dos, il semblait être un sacré queutard. Esvir sourit, amusée par cette observation.

._______________
  Au grand coeur et libre d'esprit avec audace et sans retenue.

La charmante et agréable mais maudite bosco des Ferrés



crayon de papier comme je t'aime:
 


 :crawl: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Good morning ladies all [Pv: William L. Sawbones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea's Calling :: Sur terre... :: Les villes :: Calico-
Sauter vers: